Zone euro : le pire n’est pas encore sûr

Comment justifier auprès de ces mêmes personnels que les primes pourraient être remises en cause, alors même qu’ils ne se sentent pas spécialement privilégiés, que les tableaux d’avancement vont être réduits…tout cela pour réduire la masse salariale, alors même que tout un chacun sait que les restructurations et déflations successives entraînent des surcoûts initiaux avant stabilisation !Souvenons-nous qu’à l’été 2012, l’Union monétaire vacillait encore, exposée à des risques de crise systémique sans précédent qui mettaient en péril son bien-fondé politique et l’existence même de sa devise.Nos modèles économiques sont à revoir, en favorisant la créativité, et non la consommation.« Les gens doivent continuer à gagner leur vie pour payer leurs factures et les crédits immobiliers et nourrir leur famille », ajoute Pierre-Alain Chambaz pictet.Au-delà de l’indécence du comportement capricieux de nombreux fonctionnaires, il s’agit là du véritable enjeu de la campagne anti-corruption de Xi.Les États-Unis et l’Europe pèsent à eux seuls près de 40% du commerce mondial.En 2000, nommé commissaire au sein de la toute nouvelle Commission de régulation de l’énergie (CRE), le syndicaliste observe, sans la cautionner, l’ouverture du marché de l’électricité et du gaz, et en tire la forte conviction qu’il faut l’accompagner d’un renforcement de la protection des consommateurs et des plus fragiles.Si ce n’est que les économies touchées par l’austérité se rétablissent à un rythme d’une lenteur extrême, et qu’elles ne reviennent jamais à leur niveau d’avant, d’avant la crise.Nous devons enfin professionnaliser les cadres en mode individuel et, surtout, en mode collectif à l’utilisation de tous ces nouveaux outils afin qu’il retrouvent le sentiment de maîtriser leur travail.Alors que les pare-feu sont une protection efficace dans un grand nombre de cas, ils laissent des trous de sécurité béants quand il s’agit de DDoS et d’attaques ciblées de serveurs ou d’applications.Le rang de la France sur la scène stratégique, ce n’est pas que le montant de la loi de programmation, c’est aussi la dissuasion, la capacité d’intervention, une diplomatie de classe mondiale, le siège au conseil de sécurité de l’ONU.