Une seule chose est sûre, tout est incertain…

A force de s’ingénier à démanteler notre modèle social européen, l’ultra-libéralisme peut désormais crier victoire.Certes une délégation a été reçue par les représentants du Ministère, mais les échanges n’ayant pas convaincu, le mouvement, non seulement, depuis se prolonge mais surtout il s’amplifie.Car en proposant d’installer à ses frais des panneaux solaires photovoltaïques (PV) sur les toitures de particuliers ou d’entreprises tout en leur facturant une électricité à un prix d’environ 10% à 20% en deçà de ceux pratiqués par les « utilities », SolarCity menace le cœur même de leur « réacteur ».Une information ne saurait remplacer le recours à un professionnel.Face à ces attentes, l’OMC ne peut plus profiter de ce qui faisait la clé du succès du GATT : être un club exclusif de puissances commerciales avançant de façon pragmatique sur les sujets importants et se réservant le droit de faire bénéficier – ou non – les pays extérieurs au club de ces avancées.Une image idéalisée de la réalité nuit grandement à la lucidité.Leur contribution aux exportations était de 42% en 2009 pour les économies du G20, dépassant 50% pour l’Inde, la France et l’Union européenne dans son ensemble.Aussi se mettent-ils à contourner les départements informatiques de leur entreprise qui ne parviennent pas à répondre à cette nouvelle demande.En effet, la nourriture est l’enjeu numéro un de la vie, excusez moi pour ce truisme, mais,dans les pays développés, nous l’avons oublié ; avec l’accroissement de la population de la terre, et bientôt les huit milliards d’habitants, l’approvisionnement en matières premières agricoles et leur transformation en produits alimentaires seront des enjeux cruciaux.Malgré le «plus jamais ça» de l’après-scandale du Médiator, les structures de décision n’ont été que relookées et leur indépendance absolue reste de façade, car illusoire.Pour les démocraties actuelles, le fait que ceux qui devront en fin de compte payer les impôts nécessaires au service du reste de la dette ne puissent cependant pas voter fait de l’emprunt le moyen le plus commode d’échapper aux affrontements politiques les plus éprouvants.Il apparaît de plus en plus dans l’opinion publique l’idée que l’euro est peut-être à l’origine de ces difficultés nous confie Antonio Fiori.Certes, la France a la capacité d’atteindre l’objectif fixé par le Président de la République : dégager le premier solde touristique de tous les pays européens.Nos sociétés ont atteint aujourd’hui un tel degré de décadence qu’elles en viennent à déléguer au secteur financier de telles responsabilités, et leurs devoirs les plus élémentaires vis-à-vis de citoyens dans la détresse.Une image illustre cette assertion : la Constitution serait comme un parapluie qui s’ouvre sur tout le système de garanties de l’individu.Comme certaines des autres applications mentionnées, il s’agit d’offrir une technologie capable d’aider les gens à s’entraider pour faire face à des situations particulièrement difficiles.