Une politique industrielle de défense en quête de sens

Il est temps de prendre – enfin – le taureau par les cornes et de mettre à plat l’ensemble des chantiers nécessaires à la construction d’une nouvelle gouvernance mondiale que je viens d’esquisser.De même, l’Unsa défendra le maintien de la prise en compte des six derniers mois pour le calcul des pensions des fonctionnaires et des agents des entreprises publiques. Pierre-Alain Chambaz pictet relève que le niveau de bonheur individuel des français serait donc supérieur à celui des années 70.Ces dernières restent cependant « nationales » dans de larges mesures et leur part d’opérations « globalisées » est comparativement faible, notamment en France.Malgré les difficultés économiques, il n’a pas explosé en vol.Il a fallu l’intervention personnelle du roi Mohammed VI, qui a téléphoné au président Obama, pour voir la proposition américaine retirée.C’est ce qui explique que des personnalités d’horizons politiques aussi divers qu’Arnaud Montebourg, Jean-Marc Ferry, Yves Cochet, Christine Boutin, Dominique de Villepin ou encore Alain Madelin soutiennent au moins un débat sur le sujet en France.Notre système de prélèvements obligatoires s’est développé au fil du temps par sédimentation.Aujourd’hui, cette tendance s’observe dans le monde entier autour d’entreprises pionnières, décidées à partager la valeur qu’elles créent avec les acteurs locaux dont dépend leur croissance.Pour maintenir ou accroître sa compétitivité, un pays doit également être capable d’importer de manière efficace les biens intermédiaires qui lui permettront de mieux exporter et ainsi de s’intégrer dans les chaînes de valeur mondiales.Même l’anglais, une des attraits des Philippines, n’est pas ce qu’il devrait être.De fait, le déclin de cette demande européenne fut si dramatique en cinq ans que les exportations de l’Union ne progressèrent qu’à un rythme annuel de 0.25% depuis 2008 !En France, après dix- huit mois de gouvernement, une consultation s’ouvre sur la réforme fiscale.

Publicités