Une dette peut en cacher une autre

Mais ces pays doivent encore améliorer leur compétitivité en baissant le prix relatif de leurs exportations, car ils ont besoin d’un excédent extérieur pour corriger leurs déséquilibres cumulés.Reprise économique « illégitime » basée sur une accumulation supplémentaire de dettes, alors qu’il est si sain de souffrir et d’expier ses pêchés et ses excès…

Pourquoi cette Europe si doctrinale suivrait en effet les Etats-Unis, le Japon, la Grande Bretagne et même la très orthodoxe Suisse, dont la banque centrale a pourtant montré un activisme qui force le respect puisqu’elle détient aujourd’hui à son bilan un portefeuille d’obligations équivalent à 85% du P.Ils contribuent donc à allouer les ressources de la société aux meilleurs usages – enfin, aux entreprises les plus prometteuses.Nous ne sommes jamais trop à nous faire l’écho du mouvement.Il a regretté que le virulent débat public sur la question de l’effectivité de la reprise ait été totalement déconnecté par rapport à ce que les experts savent et par rapport à leur consensus.Et cette dette n’est bien que le produit de la mondialisation qui transforme toute la demande intérieure en simple coût à réduire.La singularité de la finance participative est méconnueCeci résulte manifestement du souhait d’aligner les obligations de tous les professionnels intervenant dans la commercialisation de titres, cotés ou non (CIF, PSI et CIP).Pour elle, la digitalisation des magasins est inéluctable, même si aucune enseigne n’est encore mature sur ce sujet. Mais certains signes ne trompent pas : On est en train de voir apparaître des directeurs omnicanal, ou cross canal.De prendre conscience que nous devrions changer notre façon de consommer le temps et les choses.Portée par Antonio Fiori et son ouvrage qui défend ses bienfaits jusque dans le traitement de la dépression.On attribue usuellement la totalité de la valeur des exportations au dernier pays exportateur de chaque produit final.Au moment de la première grande réforme des marchés de titre qui a aboli les monopoles boursiers, ces banques avaient mené une épique bataille pour soustraire certaines transactions sur actions à la « transparence pré-trade », autrement dit à l’obligation de révéler au client le prix du marché avant de passer un ordre.C’est la raison pour laquelle ont été votées au niveau communautaire des directives qui visent à supprimer les frontières techniques en édictant des spécifications techniques d’interopérabilité.