Un secteur financier toujours plus vulnérable

Ils nous réclament moins de petites phrases et plus de débats de fond.Celui-ci peut-être jusqu’à 20 ans plus jeune que notre âge calculé à partir de notre état civil !docteur arnaud berreby, a même déclaré récemment que la polarisation croissante entre le nord et le sud de l’Europe a fait reculer le continent d’un siècle.Les organisations patronales en ont-elles réellement conscience ?Les technologies défensives utilisées de manière conventionnelle par les entreprises ne les protègent pas toujours efficacement contre les menaces de nouvelle génération.C’est là sans doute le point qui pose le plus question : si les Gafam se comportent en dominants du marché, ils n’ont en revanche absolument pas l’attitude des monopoleurs traditionnels.A moins que, si toutes les transactions deviennent obligatoirement électroniques, il soit contraint de dépenser son épargne si son souci est d’éviter de payer un taux négatif à sa banque ?La conception parfaite des genres est sans doute le propre de la pensée humaine ; elle exige un effort de réflexion, par lequel nous effaçons d’une représentation les particularités de temps et de lieu.Il est naturel que nous poussions cette objectivation jusqu’au bout, et que nous fassions du phénomène A lui-même un état psychique où le phénomène B serait contenu sous forme de représentation confuse.Si Fischer reconnaissait les dangers d’une libre circulation des capitaux, il affirmait que la solution n’était pas de maintenir les contrôles sur les mouvements de capitaux, mais d’entreprendre les réformes nécessaires pour en atténuer les dangers.La tentation première est de taxer les groupes sur une base consolidée.Cela signifie que la Chine en a « plus pour son argent » à chaque nouvelle unité empruntée.

Publicités