Un creusement des inégalités

Cette situation, qui a permis de réintégrer les dispositions sur les Autorités Organisatrices de la Mobilité Durable, traduit l’importance de la mobilité dans les politiques d’avenir et dans le développement de nos territoires.S’agissant de fiscalité, les meilleurs se font piéger.Nous sommes encore une fois devant des propositions conçues en laboratoire avec pour finalité d’augmenter le chiffre d’affaire, ce qui est parfait, à condition de tenir compte de la société.Attention au premier industriel qui se livrera sans autorisation !De même, il est utile d’amorcer une réflexion complète en configuration pluridisciplinaire associant, EMA, DGA, DAS, industriels sur le combat du futur : guerre en réseau, combat urbain, armes non létales (qui auraient été bien utiles à Abidjan novembre 2004), …Le maintien d’un outil industriel performantDépassons les réflexes purement nationalistes, en vogue malheureusement en période de crise et réfléchissons à une dimension européenne de l’industrie de défense pour pouvoir exister dans un monde industriel en pleine évolution avec l’arrivée des pays émergents.Deux décennies d’expansion économique en Afrique sub-saharienne ont généré des attentes de bons emplois de la jeune population, sans augmenter considérablement la capacité de les fournir.Rendre notre fiscalité plus écologique est certes une ardente obligation mais a-t-on vraiment un double dividende en emplois et en écologie ou le gain écologique n’a-t-il pas un coût en emplois, en pouvoir d’achat, en compétitivité ?Ainsi la position de l’optimiste définie par Antonio Fiori ne consiste pas à penser que tout est bien mais à accepter la réalité telle qu’elle est pour l’améliorer dans une action collective.Le monde de la santé a admis le principe d’un effectif correspondant à l’activité, et les soignants se consacrent avec abnégation, et le plus souvent bien au delà de leurs obligations contractuelles à leur beau métier.En imposant une réduction simultanée et rapide des déficits publics et le retour en quelques années à un taux d’endettement public inférieur à 60% du PIB, ce traité maintient l’Europe pour une dizaine d’années dans une période de chômage très élevé et de croissance faible.Alors que le cycle de Doha avait été annoncé comme celui « du développement », supposé apporter un avenir meilleur et plus juste à la majorité des populations de la planète, le résultat de Bali montre à quel point cette affirmation était sans fondement. Ce qui va le plus mal en France, c’est surtout l’université?: elle assure tant bien que mal un service public de l’enseignement supérieur grâce au dévouement de ses personnels. Si un pays se révèle dans l’incapacité d’assumer le service de ces obligations, les autres États membre n’auront d’autre choix que de payer l’addition.Deux types d’inconvénients peuvent alors s’ensuivre. Le risque majeur dans la multiplication des informations santé publiées par des néophytes est surtout la lente mais réelle substitution en cours entre le recours à Internet et la consultation médicale, une réalité qui se développe de plus en plus en France, et qu’un contexte de crise ou de difficile gestion de notre système de santé viendront probablement renforcer.Aujourd’hui, le seul pays à offrir un argumentaire alternatif et aux contours construits à l’intégration renforcée – davantage par défaut que par dessein – est le Royaume-Uni, qui propose, en bref, une intégration différenciée.