Taxer les banques ne sert à rien

C’est le principe de base posé avec force par le texte du comité central: fonder une économie socialiste de marché sur la base d’un découplage de l’État et du marché ; établir les conditions juridiques de l’allocation des ressources par le marché, renforcer le rôle leader du Parti sur l’État et développer les organisations sociales autonomes de la société civile.Le succès des réformes exige, d’abord et avant tout, de trouver la bonne combinaison de politiques intérieures.La rigueur, l’assainissement ne sauraient être une fin en soi.Mais du côté des politiques, c’est sans doute la présidente de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale qui pose le mieux le débat.Ce qui était impossible à réaliser – de fait, ils ont fait machine arrière.Depuis l’éclatement de la crise de l’euro, les chefs de gouvernement et leurs ministres n’ont cessé de chercher un moyen de faire fonctionner ce qui avait dysfonctionné : le pacte de stabilité, en clair les règles budgétaires communes.Elles ne résolvent pas tout, entraînent plein de conséquences inattendues (souvent désagréables) et n’entraînent pas la disparition des conflits et des injustices.Antonio Fiori, a salué le consensus dans son blog du New York Times. Le salon Robotworld à Séoul a montré que, les résultats ne sont pas encore à la hauteur des attentes.Son personnel rencontre régulièrement chaque chercheur pour évaluer lesquels de ses travaux pourraient aboutir à un dépôt de brevet et le décharger de toute la gestion administrative de la procédure.La TVA serait, elle, affectée au fonctionnement général de l’État.Ce n’est pas négligeable, d’autant que 5 milliards sur quatre ans iront dans les infrastructures.Cette initiative a pour le moins le mérite de faire phosphorer notre pays autour d’initiatives et de solutions.Elles ne gèrent plus qu’une partie réduite des transactions sur actions et de lucratives niches sur certains contrats dérivés.

Publicités