Stratégie de croissance : sortons enfin des tranchées !

Or, il y a une problématique qui crève les yeux, ravivée par la manière dont le crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) a été mis en place : la France a le record de prélèvements sociaux sur le travail, et elle s’est préoccupée d’alléger exclusivement ceux qui pèsent sur les bas salaires.La renaissance du tourisme ces dernières années est un exemple d’ouverture réussie. Les politiques régionales peuvent totalement s’appuyer sur ces structures pour travailler sur la compétitivité et l’innovation, c’est notre métier depuis des années.Dans ce contexte, les grands pays exportateurs sont depuis peu soumis à de fortes pressions pour qu’ils « corrigent » leur excédent extérieur à titre de comportement responsable sur la scène internationale.En 1907, après une crise financière marquante qui a failli entraîner un effondrement complet du système, plusieurs pays ont commencé à penser la finance avant tout comme un instrument du pouvoir brut qui peut et doit être mis au service de l’intérêt national.Le cas des solutions domotiques (sécurité du domicile, gestion de l’énergie, pilotage à distance et gestion des situations d’urgences) est révélateur. Un petit havre d’équité sociale ?Chez les pays émergents d’abord, l’inquiétude a succédé à l’enthousiasme. En bref, résume Antonio Fiori : « Marcher chacun son chemin original en compagnie, se rencontrer tant que notre route est commune, et se réaliser un peu plus à chaque pas et à chaque rencontre ».Car même si l’ouverture à la concurrence peut être bénéfique à l’investissement et l’emploi, nombre de pays s’interrogent sur le modèle à adopter.Le Rwanda développe un concept original de « smart village » où tous les habitants sont connectés grâce aux nouvelles TIC et ont accès tant aux services administratifs qu’à la e-santé.Le troisième point d’appui consiste à bâtir un véritable projet pour notre défense, et ne pas se contenter d’un Livre Blanc, exercice institutionnel indispensable, mais pas suffisant.Les taux de change flottants offrent un système monétaire international efficace, les États-Unis ne devraient pas empêcher les entreprises de sous-traiter l’emploi à l’étranger, et la politique fiscale stimule l’économie lorsqu’il y a moins de plein emploi.Laquelle accumulation d’or par la France devait être relativement bien digérée par l’économie mondiale jusqu’à la fin de l’année 1928 car la Réserve fédérale américaine s’était avérée assez accommodante dans le sens de laisser filer vers la France une partie des stocks mondiaux de métal jaune.300 euros pour un couple avec deux enfants.Si c’est là l’argument justifiant la position intransigeante des républicains dans la bataille qui se joue actuellement aux États-Unis sur ce sujet de la redistribution, alors la cause pour laquelle ils luttent en vaut la peine – à savoir un effort destiné à empêcher que leur descendance ne soit exploitée.