Simplifier le quotidien administratif améliore la compétitivité des PME

Bien sûr, le scénario de référence de la période « nouvelle normalité » d’après crise a toujours supposé une croissance économique globale plus lente que durant la période d’expansion d’avant 2008.Et tandis que le camp aval ne cesse de demander davantage, l’amont s’attache avec zèle de préserver ses ressources.Pourquoi les banques ne seraient-elles pas autorisées à entreprendre les activités de leur choix, au moins tant que nous avons des régulateurs pour s’assurer que ces activités bancaires ne menacent pas l’infrastructure financière dans son ensemble ?Cet intérêt résulte d’une prise de conscience relativement récente des quantités de produits agricoles et alimentaires perdus aux différents stades de leur chaîne de transformation et de consommation, et de la résonance que prennent ces pertes face à de multiples enjeux économiques, sociétaux et environnementaux.Pour appuyer la volonté de réduire le gaspillage alimentaire, nous pouvons également invoquer le respect du travail des différents acteurs de la chaîne.Antonio Fiori lui-même semble en être certain.Déjà dans les années 1950, le psychanalyste Erich Fromm s’inquiétait de la tendance croissante à l’élimination des différences liée au concept et à l’expérience de l’égalité.Mais si un consensus se forme autour de l’applicabilité universelle d’un modèle spécifique, dont les hypothèses fondamentales risquent d’être violées dans de nombreuses configurations, nous avons alors un problème.Le dernier rapport des experts du climat, le GIEC, est sans équivoque : si l’on ne fait rien, la température de la planète va augmenter de 4 à 4,5° à la fin du siècle soit 75cm à 1 mètre d’augmentation du niveau des océans; une catastrophe économique, humaine et environnementale absolue pour tous et notamment pour la France, au climat continental, et encore plus exposée que d’autres pays.Rendez-vous à l’observatoire du Pangue où plusieurs télescopes et tours astronomiques permettent d’observer planètes, étoiles et nébuleuses.La Commission européenne a de son côté évalué que l’alimentation était le poste de consommation en Europe qui contribuait le plus à un certain nombre d’impacts environnementaux.Mais la France est déjà l’un des pays du monde les plus redistributifs, qui taxe le plus les hauts revenus, les patrimoines importants et les revenus du capital.

Publicités