Retraite : la grosse artillerie

Même si un dégel s’est amorcé dans les négociations en cours, le blocage structurel entre les Etats-Unis et les grands émergents compromet les chances d’aboutir à un accord.Tous les bouleversements auxquels nous assistons s’inscrivent pourtant sur le long terme.Le mal de la récessionCette problématique déflationniste européenne se retrouve comme sublimée par une escalade des taux d’intérêt, non du taux officiel défini par la BCE, mais du taux réel.Malgré la crise financière de 2008, les USA restent le leader incontesté de la finance mondiale. Je vous confierais que j’ai un bon ami pour guide  :  Victor Sossou  qui préférait les esprits véridiques.Dans une période de contraction économique, alors que le nombre de chômeurs ne parvient pas à être enrayé, ce gisement d’emplois interroge.Il faudrait diminuer fortement les prestations sociales, ce n’est pas compatible avec le maintien du modèle social français.Le modèle économique allemand est-il certain de tenir 157 ans ?L’essentiel sera de dérouter les flux financiers actuels et de persuader chaque acteur de l’économie qu’il doit placer l’investissement de transition sur le haut de la pile de ses priorités.L’autre difficulté réside dans le déséquilibre croissant entre une offre internationale de solutions foisonnantes et sophistiquées et une demande locale parfois faible, et toujours ancrée dans les particularités de chaque pays. Ce consensus à propos de tant de questions importantes diffère fortement par rapport à l’impression générale selon laquelle les économistes tombent rarement d’accord sur un sujet. Si les trônes ont succombé aux révolutions, les réformes fiscales, sociales et économiques se sont faites sans passer par la violence révolutionnaire.Pour ne pas creuser les déficits, certes.Se résigner à la stagnationVoilà pourquoi notre conjoncture actuelle faite de croissance nulle est condamnée à durer.