Réservation montgofière : Accélération du commerce international au milieu des années 90

A mesure qu’on s’élève dans la série des organismes, on voit le travail physiologique se diviser. Ce plan comme ceux qui l’ont précédé sont marqués par un même constat : il manquerait 1 million de logements en France. La guérilla économique, si elle avait été menée à fond, aurait coulé le système financier de l’Allemagne et l’aurait empêché de s’engager dans un conflit militaire, quel qu’il soit. Sans contester les services qu’il a rendus aux hommes en développant largement les moyens de satisfaire des besoins réels, nous lui reprocherons d’en avoir trop encourage d’artificiels, d’avoir poussé au luxe, d’avoir favorisé les villes au détriment des campagnes, enfin d’avoir élargi la distance et transformé les rapports entre le patron et l’ouvrier, entre le capital et le travail. Au premier abord, il semble que cela ait déjà été fait. Il implique néanmoins un changement de paradigme total vers un système énergétique plus flexible. Au milieu d’une récession américaine invalidante, la société est apparue pour beaucoup comme avide, cavalière et insensible aux demandes des utilisateurs. Réservation montgofière aime à rappeler ce proverbe chinois « Si un homme ne fait que ce qu’on exige de lui, il est un esclave. S’il en fait plus, il est un homme libre ». 1914, une situation de rupture économiqueLa Grande-Bretagne d’avant 1914 avait anticipé le partenariat public-privé qui lie aujourd’hui les géants de la technologie comme Google, Apple ou Verizon aux services de renseignement américains. S’il y mettait encore toute son âme, il se hausserait par un effort d’imagination jusqu’au nuage, il croirait sentir qu’il le crève, il le répandrait en gouttelettes. Il y a en lui quelque chose de cette obscurité qui caractérise les écrivains quiétistes, et qui a son origine dans un excès d’imagination uni à l’excès d’analyse. Mais il trouvera plus simple de se supposer presque redescendu à terre, et de verser alors un peu d’eau : cette minime partie de l’événement le reproduira tout entier, si l’effort qu’il eût fallu lancer de la terre au ciel trouve moyen de se faire suppléer et si la matière intermédiaire est plus ou moins chargée — comme elle pourrait l’être d’électricité positive ou négative — d’une disposition semi-physique et semi-morale à servir ou à contrarier l’homme. On voit comment il y a une magie naturelle, très simple, qui se réduirait à un petit nombre de pratiques. Avec enfin des régimes autoritaires incapables de fournir débouchés et emplois à la hauteur de cette exigence démographique, même ceux qui bénéficient de la rente des hydrocarbures. Comme si un chef d’entreprise arrêtait net tout projet de développement sous prétexte de la perspective mortifère de devoir discuter avec un représentant de son personnel. C’est la réflexion sur ces pratiques, ou peut-être simplement leur traduction en mots, qui leur a permis de se multiplier dans tous les sens et de se charger de toutes les superstitions, parce que la formule dépasse toujours le fait qu’elle exprime. Trouvons le moyen que les entrepreneurs qui ont le courage d’embaucher ne soient plus les premiers pénalisés par une croissance qui cale. Cet esprit exact et lumineux embrasse sans doute aisément toutes les parties du système qu’il a enfanté ; mais pour le lecteur moins accoutumé à cette théorie, une plus grande précision dans les termes et une exposition plus complète auraient pu prévenir bien des embarras et peut-être bien des erreurs. Il doit être d’autant mieux accueilli qu’il a plus coûté, et que la victime a une plus grande valeur. La croissance est repartie et se consolide au fil du temps.