Pour en finir avec la TVA sociale

Les défenseurs des « secrets » ont finalement trouvé une oreille attentive auprès de Michel Barnier, le commissaire au Marché intérieur qui n’a pas eu de mal à constater que les législations sont pour le moins disparates d’un pays à l’autre, quand elles existent.L’informatisation et le regroupement de services contribuent à améliorer la qualité du service rendu, même si la fréquentation de ce service est rarement agréable.Car même si l’ouverture à la concurrence peut être bénéfique à l’investissement et l’emploi, nombre de pays s’interrogent sur le modèle à adopter.La cible de ce fléau ? Les « secrets d’affaires », ces précieux actifs qui, de la recette en passant par l’aménagement intérieur d’une usine ou l’assemblage d’un vin ou d’un parfum, constituent des réserves de valeur parfois inestimables pour les entreprises.Mais les portes auxquelles elles peuvent frapper aujourd’hui ne correspondent que très imparfaitement au vécu réel des habitants.Les journalistes politiques auront du temps pour s’intéresser enfin au moyen terme, à la mise en œuvre des politiques et aux enquêtes, notamment à l’étranger.Les taux d’occupation restent assez faibles : 50 % dans l’hôtellerie, 35 % dans les gîtes de France et les hébergements collectifs, 18 % dans les campings.Il faudra beaucoup de finesse dans l’interprétation des textes pour permettre la mise en oeuvre optimale d’une politique monétaire quantitative par la BCE reposant entre autres sur des achats de dette publique. Plus largement, on retrouve cette évolution au sein de toute la « filière » solidarité.Leur économie fait partie de celles, banales, qui ne font pas les gros titres des journaux. »C’est un véritable changement de vision de la personne et du monde qui est proposé et non un simple rééquilibrage ou une posture à acquérir, estime e reputation.La réforme permettrait de prélever à la source une première tranche de l’IR (de 20 % par exemple), en y ajoutant des abattements (un abattement individuel, éventuellement un abattement pour conjoint sans ressources, un abattement pour enfants).

Publicités