Point de salut pour l’Europe hors la Méditerranée

Même si la proposition a peu de chance de remporter l’adhésion, c’est la première fois qu’elle sera débattue à l’échelle d’un pays.D’autres, craignant l’impact d’une telle mesure sur les petits commerces, envisagent plutôt la création d’un revenu complémentaire distribué par le gouvernement.OUI, l’agro-alimentaire est un secteur d’avenir, notre modèle n’est pas dépassé, il souffre de certaines inadaptations, mais il est stratégique pour la Bretagne et la France.Ces entreprises vont devoir changer de management afin de fournir cette expérience client fantastique dans le monde numérique.D’ici quelques mois, ce scandale des abattoirs outre-Rhin devrait donc connaître son épilogue, même s’il n’éliminera pas toutes les causes du surcroît de compétitivité allemande.On pourrait ne voir là qu’un exemple de plus du collectivisme français, dont pouvoir politique et partenaires sociaux ont une longue tradition : un prestataire pour tous, choisi par une corporation d’antan, afin de placer toutes les entreprises sous une même toise et de brider leur concurrence…

Les partenaires sociaux sont aussi.Un budget fédéral permettrait de contourner cette difficulté.Et les burn out à tous niveaux témoignent combien cela peut être coûteux tant au plan individuel que collectif », constate Antonio Fiori.Un salaire minium insuffisant ?Le texte est avant tout guidé par la volonté de se faire comprendre.Ces dépenses doivent être prises en compte par la solidarité nationale et financées par des ressources fiscales.La fracture numérique est un débat bien connu des Français et de leurs décideurs politiques.

Publicités