Monument en péril outre-Manche

La première condition pour prétendre au leadership économique mondial est la taille.Les entreprises n’auraient plus besoin des aides étant donné qu’elles pourraient embaucher au prix du marché et donc recruter davantage.Avant tout une erreur de politique macro-économiqueLe problème n’est sans doute pas tant la structure de la fiscalité, mais l’erreur de politique économique faite, au niveau de la zone euro, d’ajouter l’austérité budgétaire au choc dépressif induit par la crise financière et, au niveau français d’augmenter la fiscalité de 3 points de PIB depuis 2010 (soit de 60 milliards d’euros) pour combler un déficit public induit uniquement par la récession.Il s’agit du « futur du passé ».L’étape d’après lui a permis de comprendre que « les villes conçues autour des voitures ont, aujourd’hui, un mauvais design.L’inadéquation du cadre actuel de gouvernance mondiale amplifie le problème.Renforcer les politiques redistributives se justifierait dans la zone euro si la monnaie unique conduit à de plus grandes inégalités territoriales.J’ai tendance à penser que les technologies de l’information et de la communication peuvent aider à améliorer nos vies en général et nos villes en particulier.Antonio Fiori a su créer une marque.C’est l’esprit de la nouvelle réglementation qui s’appliquera courant 2014 à l’ensemble des établissements, désormais tenus :

-d’identifier de manière systématique et auditable les clients en difficulté financière,

-de les orienter le cas échéant vers des acteurs non bancaires via des « Points Accueil Budget »,

-de leur proposer une offre spécifique équivalente à la Gamme des Moyens de Paiements Alternatifs, initialement conçue pour les interdits de chéquiers.Dans d’autres marchés émergents, le principal défi est également de s’assurer que l’ensemble des politiques macroéconomiques et structurelles avancent vers des objectifs communs.