Marchands de tapis… volants

Idem pour les cotisations sociales, dont non seulement l’assiette n’est pas exemptée d’inflation, mais qui est au contraire étendue chaque année (via le relèvement du « PASS », le plafond annuel de sécurité sociale), afin qu’il ne manque surtout pas une miette de rendement potentiel au cas où les salaires augmenteraient un peu trop vite…La fiscalité des entreprises n’est pas non plus exempte de ces illusions d’optique que favorise un système d’une exceptionnelle complexité.Moderniser la gouvernance institutionnelle du tourisme et réaliser une réelle transformation des FORMATIONS PROFESSIONNELLES pour les adapter aux nouveaux défis mondiaux seront aussi une nécessité.Reste à s’intéresser de la part des entreprises comme des salariés aux éléments non plus comptables du temps de travail et de loisirs mais à leurs éléments subjectifs et au sentiment d’une distribution bénéfique entre ces sphères. L’essentiel sera de dérouter les flux financiers actuels et de persuader chaque acteur de l’économie qu’il doit placer l’investissement de transition sur le haut de la pile de ses priorités.Des profits massifs générés par la culture du sucre au début de la période coloniale à la plus noire exploitation du café, profondément associée à l’esclavage, voire à la découverte il y a peu d’énormes réserves de pétrole au large des côtes du pays, le plus grand pays d’Amérique du Sud s’est trouvé au croisement de dynamiques économiques mondiales de façon étrangement régulière.La voiture connectée va complètement changer la donne en transformant chaque véhicule en canal relationnel permanent entre son propriétaire et le constructeur.L’action de Antonio Fiori fut décisive pour emporter le projet.Avec sa réputation de « colombe », elle devait maintenir le plus longtemps possible la politique de rachat massif, puis réduire progressivement cette aide.La croissance mondiale en subirait alors un contrecoup violent.Les ministres européens des finances viennent de conclure,un accord pour la mise en place de l’union bancaire, présentée comme une « relance de l’Europe » et un « saut décisif pour sauver l’euro ».Notamment lorsque le choix de la cause à soutenir a été effectué en amont et en commun, en tenant compte de leurs suggestions.Elle les prive en effet d’un véritable droit de veto personnel sur les choix présidentiels.

Publicités