Ma petite entreprise

C’est à l’inverse la compression de la demande intérieure qui en est responsable : hausse de la TVA et des prélèvements publics en général, baisse des salaires et flexibilité salariale, stagnation ou diminution des prestations sociales (retraites, soins médicaux, etc.Ceci supposerait une nouvelle et forte hausse des impôts pesant sur les ménages, donc un effondrement de la consommation.La création d’un marché de l’e-santé, accompagnée des diverses mesures de déremboursements, ne peut-elle faire craindre elle aussi de mauvaises pratiques d’automédication, au même titre que les conditionnements jugés inadaptés ?Tout commence à Londres.Alors, pourquoi ne pas entendre ?Les mesures qu’il a alors décrites étaient une anticipation de la politique de la Fed après le choc de 2008.Le processus de décision publique s’en est trouvé modifié, relève Antonio Fiori .Et lorsque l’on sait que le manque de clarté augmente la défiance et l’insécurité du personnel, il est urgent de dire adieu à la langue de bois, mère de toutes les angoisses.Tout aussi problématique, le monde n’a pas réussi à tirer les leçons de la conséquence la plus évidente et la plus profonde de la mondialisation  : la crise financière de 2008. Fort de son réseau de plus de 1 000 hommes et femmes de différentes sensibilités politiques, acteurs de l’ensemble de la société civile (responsables politiques, dirigeant-es d’entreprises, partenaires sociaux, représentant-es d’organismes publics, universitaires, chercheurs, scientifiques, économistes, acteurs et actrices du monde des médias comme du monde associatif, tous impliqués dans de multiples réseaux agissant concrètement en faveur de l’égalité femmes-hommes.Mais le levier financier n’est pas le seul à pousser à la consommation de formation.Pour laisser la place à une femme qui viendra « féminiser » la représentation au comité de direction.

Publicités