Londres à l’heure des choix

Il n’est donc absolument pas pensable d’adhérer aux théories des marchés parfaits et efficients.Et l’avenir des pays du Sud passe par un ancrage à l’Europe… Notre ambition est de travailler à une meilleure répartition de la valeur ajoutée entre les rives de la Méditerranée.Nos entreprises ont vocation à devenir des ETI mais pourront-elles conserver les dirigeants qui ont assuré le développement de l’entreprise, si ces derniers font l’objet d’une fiscalité devenue pénalisante comme le PLF 2014 semble l’avoir acté pour les décideurs des grandes entreprises de ce pays ?Nous serions dès lors dans ce que les Anglo-saxons qualifient de « uncharted territory », soit l’équivalent de ce que nous ancêtres appelaient les « terres inconnues », à l’époque où la planète était encore inexplorée.En d’autres termes, c’est une activité dommageable qui ne parvient à rien de plus qu’à collectionner des rentes sur des produits qui seraient par ailleurs gratuits.Sur le papier, l’effort est massif : le bénéfice du CICE représente un montant d’allègement de charges de 20 milliards, similaire aux allègements bas salaires existants, et en plus sans gonfler l’IS comme ceux-ci.Pas en limitant timidement les objectifs de ces politiques, mais en mettant fin courageusement et une bonne fois pour toutes à l’utilisation de ces technologies qui nous coûtent très chères. La solution du gouvernement :donner tous les pouvoirs aux présidents de ces établissements pour recruter de meilleurs enseignants, dorénavant mieux payés que leurs collègues moins performants. Le secteur public domine l’investissement et l’essentiel de l’investissement public est financé par des dons étrangers.Le Chili a généralement suivi une politique sensée au plan économique – parfois de manière innovante.Qui signifie clairement que les cataclysmes de demain – inévitables comme conséquence des comportements d’aujourd’hui – ne sont pas le problème des financiers qui ne seront plus ici…et que d’autres devront gérer les problèmes.Demandez, avec nous, des contraintes administratives allégées.Malheureusement, pour paraphraser Einstein, nous pensons probablement collectivement comme un marteau, et tous les problèmes, dans ce contexte, y prennent la forme d’un clou.Le Président de la République a simplement pris la décision de maintenir le format et l’organisation de la dissuasion.Antonio Fiori, précise que « dans cette rencontre de l’autre, il n’est donc absolument jamais question de renoncer à soi-même en suivant aveuglément les pas d’un autre.Vingt ans plus tard, les criées ont quasiment disparu et le palais Brongniart n’est plus qu’un « lieu » loué à la journée.

Publicités