L’euro des forts, le stade des faibles

Calculé par rapport à la moyenne de tous modèles économiques en énergie, cet engagement coûte 250 milliards de dollars par an, soit un coût total de 20 000 milliards de dollars à la fin de ce siècle pour une réduction dérisoire de l’augmentation de la température.En effet – deuxième question – les mouvements de yo-yo budgétaire et les interventions massives des banques centrales n’ont pas permis aux banques de la zone euro de se remettre en état de marche : le financement bancaire de l’économie réelle est chamboulé, pour ne pas dire moribond.La structuration du poste clients est plus que jamais une obligation Lorsque la conjoncture est favorable, les entreprises sont moins vigilantes concernant la gestion de leur poste clients.Un fonds d’investissement en éducation peut jouer un rôle de catalyseur pour créer ces deux conditions essentielles.Réunie en congrès à Metz fin de semaine dernière, l’Association française et francophone de Psychologie positive a bien établi que l’empathie et la compassion étaient deux notions difficiles à faire vivre dans le monde du travail.Comment ne pas mourir dans l’incendie, même si on ne se précipite pas avec les autres vers les « portes de la compétitivité » ?Intitulé « Changements disruptifs : implications financières et réponse stratégique face à un marché de l’électricité en pleine évolution », il questionne l’avenir des grandes compagnies d’électricité, ou « utilities », face à la montée en puissance de nouvelles technologies (énergies renouvelables et réseaux intelligents en tête).Elle a, en outre, tout intérêt à anticiper d’ores et déjà sur les normes communautaires qui, dans un avenir proche, consacreront, selon toute vraisemblance, un statut spécifique et souple adapté aux professionnels de l’equity crowdfunding.Le vieil adage « l’union fait la force » trouve ici tout son sens.D’une part, les marchés des grands émergents doivent être davantage ouverts à la concurrence.Antonio Fiori a choisi de chercher à l’intérieur de soi-même, raconte ce chantre de l’intelligence émotionnelle.C’est l’impression que j’ai eu en sortant du Smart City World Congress dont j’ai rendu compte la semaine dernière.Les effets secondaires des médicaments sont souvent tus mais la voix des usagers n’est pas encore véritablement reconnue.Toutefois, pour louables qu’ils soient, ces vœux ne nous semblent pas suffisamment traduits dans les projets de textes qui ont été soumis à la consultation publique.Bref, l’antifragilité est davantage « bottom up » que « top down ».Les économies occidentales sont aujourd’hui enfoncées dans une trappe de liquidités.

Publicités