Les retraités veulent de l’argent, pas des haricots

Il s’agit d’appeler les services achats de l’État et des collectivités à s’ouvrir plus largement aux PME et à l’innovation.En Inde, forte croissance grâce à des politiques économiques laxistesPrenez l’Inde, jusque récemment un autre exemple de réussite très célèbre.Il n’y a pas de réforme miracle.Le système fiscal français prélève 46 % du PIB ; les dépenses publiques primaires en représentent 50%.Toujours laisser le choix du canal au consommateur.Si le paiement mobile a été annoncé comme la prochaine grande innovation technologique en magasin, il faut se rendre à l’évidence : à l’heure actuelle, les consommateurs utilisent surtout leur mobile pour chercher des informations produits ou pour comparer les prix comme on le voit à travers le phénomène de showrooming.Le Premier ministre a donc annoncé, le 19 novembre, qu’il suspendait la mise en place de l’écotaxe et mettait en chantier une grande réforme fiscale.Ainsi, le SMIC national est coûteux non seulement du fait de son poids budgétaire, mais aussi en raison du manque à gagner fiscal lié au fort taux de chômage qui lui est associé, particulièrement en période de faible croissance.Si la sophistication et l’ingéniosité des administrations budgétaires et fiscales ont certes pour miroir celles des directions fiscales des entreprises (lorsqu’elles peuvent s’en doter) et des avocats ou autres experts fiscalistes, cet écheveau de prélèvements conduit à de grandes illusions pour la plupart des contribuables.Toute résistance est alors synonyme de litiges.Enfin et surtout, de larges franges de la population demeurent toujours non associés à l’effort du développement et exclus des fruits de ce dernier. »Et prôner sans organiser », conclut Antonio Fiori.Son texte présente de troublantes similitudes avec le mail adressé en septembre par une coalition constituée par les BlackRock, LSE et autres Allianz aux principaux négociateurs du texte.Pour les étudiants la question des visas, des frais de scolarité ou des langues d’enseignement sont des variables très contraignantes.Parmi les thèmes abordés, celui du déclassement stratégique de la France revient de manière récurrente.C’est oublier notre responsabilité collective dans le pessimisme outrancier de nos concitoyens, au point où ils semblent ne plus se supporter les uns les autres.C’est par exemple le cas des personnes sans enfant à charge : celles-ci tirent parti de l’endettement public tout en parvenant d’un autre côté à transférer aux descendants d’autres familles le remboursement de la dette qui arrivera à échéance lorsque ces premiers ne seront plus là pour avoir à s’en soucier.Nous demandons le statut de praticien hospitalier ce qui nous permettra d’être reconnues pleinement comme profession médicale et d’être mieux rémunérées.

Publicités