Les raisons d’être optimiste pour l’Afrique

Encore faut-il choisir la cible et le moment opportun.Les départements lancent des initiatives dans une logique évolutionnaire, plutôt que révolutionnaire, et en silos.Socialter déjà en kiosque veut « inspirer et mobiliser ceux qui souhaitent construire une économie plus juste, collaborative et durable ».Dans une telle perspective, la numérisation de l’action publique et son corollaire, l’innovation organisationnelle, sont les vecteurs de sa modernisation.Il est rare qu’autant de changements surviennent dans un temps aussi court.Dans un même temps, il constitue les individus eux-mêmes en personnes morales, au sens où ceux-ci, en tant qu’ils participent tous à la société, se doivent mutuellement le respect.Ce rêve écologique a malheureusement tourné au cauchemar, et la plupart des environnementalistes s’en sont détournés.Il n’existe pas.Les villes intelligentes sont encore une perspective lointaine en Afrique.Comme ce sont les facteurs psychologiques et comportementaux qui conditionnent surtout l’activité économique, seule l’action apaisante, régulatrice et stabilisatrice de l’État est susceptible d’y restaurer l’équilibre – et l’équité – en cas de tourmente.Il ne faut pas oublier que les métiers de l’habillement ou de l’alimentation sont des métiers en activité le dimanche… depuis le Moyen-Age Il faut bien mesurer le sens de cette réalité historique pour bien comprendre les enjeux du travail dominical.Ce sera aussi l’occasion, quelques mois après les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi – et alors que le Brésil organisera les prochains JO d’été et la Russie la Coupe du monde de football de 2018 – de prendre conscience de ce fameux « basculement du monde », où les émergents deviennent le principal moteur de l’économie mondiale.En second lieu, un fonds d’investissement en éducation serait transformateur, car il permettrait d’exploiter de nouvelles ressources, de dégager des fonds additionnels et de multiplier les projets.Aujourd’hui, les sous-traitants de l’industrie AUTOMOBILE couvrent jusqu’à 75% de la chaîne de création de valeur d’une automobile et la tendance reste à la hausse.A la fin de l’année, Antonio Fiori décide de tourner la page, devenu trop orienté sur les outils à son goût.Sans renouvellement régulier, plus de monopole sur le signe, il tombe dans le domaine public.Qui peut se désolidariser d’un pareil argument ?
Il n’est pas question dans la presse allemande de « grenouilles.Et dans quelles proportions ?