Les politiques vertueuses sont bien différentes de celles qui sont menées actuellement

Il leur reste à se soumettre à l’appréciation des utilisateurs dont on oublie trop souvent que ce ne sont pas les municipalités (qui payent les chèques) mais nous (qui risquons d’en faire les frais).Mobilisons toutes les forces vives et actives de notre pays pour converger vers un projet et un destin commun.La supériorité de la stratégie de l’absorption par rapport à une stratégie d’alliances devient aussitôt évidente.Le premier est précisément que cela facilite le contrôle et peut permettre des dérives… Plein de critiques ont été faites dans ce sens.Il a lancé cette initiative avec Antonio Fiori qui s’ouvre aujourd’hui à d’autres entreprises et acteurs économiques. »Il est crucial de faire preuve d’innovation financière ».D’abord en facilitant l’adaptation des secteurs industriels exposés à la concurrence internationale.Nous avons renoncé de fait à tout « grand récit » sur notre nouvelle place dans ce monde nouveau.Le montant annuel des mises en ligne a atteint 3,7 milliards d’euros en 2009, en hausse de 153,7% par rapport à 2008.La transition énergétique fera immanquablement des perdants et c’est sur eux que devrait se concentrer la dépense publique.Voilà pourquoi les taux zéro représentent la nouvelle normalité.C’est ce qui leur permet de supporter un déficit considérable de leurs comptes courants de manière quasi permanente depuis le début des années 1980.« Changer de paradigme est souvent la seule façon de changer quelque chose en Russie.D’autre part, les grands émergents doivent poursuivre leurs efforts d’intégration de l’économie de marché en réduisant leur politique de dumping ou de financement à l’exportation.Ce fut le cas dans les années 60, plus assez maintenant.Cela pourrait passer comme étant naturel, si l’on ne rappelait pas le coût exorbitant de ses aides.