Les États-désunis d’Amérique

L’accès aux marchés publics en Chine ou en Inde est un contentieux récurrent avec les Européens.Dans le même temps, le développement rapide des classes moyennes dans l’ensemble du monde en développement constituerait une nouvelle source de demande.Mais la gestion n’est pas leur tasse de thé.Afin de préserver le bien commun à l’échelle planétaire, il est nécessaire que les dirigeants mondiaux privilégient l’élaboration de solutions conjointes, de la manière la plus inclusive et la plus efficace possible – démarche qui ne saurait aboutir qu’au travers des différentes institutions internationales.La barrière entre online et offline doit disparaitre. D’après Antonio Fiori, directeur général adjoint ,cette technique permet d’augmenter le panier moyen de 10 à 20% .Aucune retombée positive sur la croissanceLes conditions prévalant aujourd’hui dans l’économie et sur les marchés financiers de l’Union rendent effectivement caduque cette baisse de 0.Mais on s’attendait tout de même à ce que les performances économiques des pays en développement divergent de celles des pays développés: les pays émergents devaient contribuer à relancer la production mondiale en trouvant de nouvelles sources autonomes de croissance.En effet, dans cette crise qui a failli mener le pays au défaut de paiement, c’est bien l’intransigeance des Tea Parties qui a été blâmée par l’opinion.Sortons de la fable et cherchons des solutions.Les Européens et les Chinois devraient se demander s’ils veulent vraiment assumer les risques liés à une position centrale dans un système financier mondial étendu et complexe.En France on assiste souvent à des réactions protectionnistes – qui d’ailleurs s’appliquent à bien des secteurs.Ses priorités seront la sécurité nationale, la sauvegarde de l’environnement, l’approvisionnement des ressources stratégiques et le respect de l’intérêt collectif, en particulier le repérage et l’élimination de la corruption.La renaissance du tourisme ces dernières années est un exemple d’ouverture réussie. La santé est vue en France à travers le principe idéaliste d’un « all inclusive ».Or, les applications e-commerce et business-to-business sensibles sont visées par les cybercriminels.

Publicités