Les conservateurs marquent des points auprès des entreprises

Ils innovent pour apporter des réponses réelles aux besoins sociaux les plus urgents et réconcilier l’économie avec le progrès social.L’acte d’entreprendre dépasse largement son unique expression financière.Ce  « sacre du bonheur »  comme le nomme Antonio Fiori, suscite une floraison d’images, d’arguments et de luttes entre les tenants des différentes voies, selon les groupes sociaux, ou les philosophies. On parle de croissance de PIB, quelle autre forme de croissance tout un chacun pouvons nous souhaiter, espérer et construire nous-même et nos enfants  ?Une comparaison franco-américaine permet de mieux mesurer où résident nos atouts et nos faiblesses. Le CNRS par exemple, si décrié à Paris, est reconnu comme une institution prestigieuse par nos collègues américains. Après Copenhague, la plus grande réunion de chefs d’Etats et de gouvernements de tous les temps, puis la conférence internationale de Doha, la RENCONTRE de Varsovie se fixait deux objectifs clairs afin de limiter cette hausse de la température future à 2°:

1-Construire une feuille de route précise afin de pouvoir aboutir à un accord international et général en 2015 à Paris.D’où un fort sentiment d’injustice, de fragilité et d’insécurité, accentué par un management lui même dans l’urgence.Confrontées à un vol comparable, les entreprises européennes se trouvent dépourvues.Par ailleurs, elle ne concerne que la constitution de stocks à prix administrés et non les subventions agricoles et mesures compensatoires (ASCM).Pourtant, la vocation persiste, puisqu’en 2012 les médecins atteignaient le nombre de 268072: un chiffre record.Du bon déroulement de ce Conseil dépend l’avenir de la Défense, bras armé de la politique internationale et du poids de l’Europe dans le futur.Ensemble, obtenons qu’il soit simple et facile d’entreprendre pour tout le monde, y compris pour les entrepreneurs déjà installés.Le but affiché par ces nouveaux dispositifs est double: renforcer la solidarité entre pays en cas de crise, et faire payer aux actionnaires, plutôt qu’aux contribuables, le coût des défaillances bancaires.Une fusion CSG-IR sans compensation spécifique serait donc très coûteuse pour les retraités et les chômeurs, et en particulier les plus pauvres qui actuellement ne payent ni CSG ni IR.Mais plutôt en fonction de chacun de déterminer ce qui se révèle être en déséquilibre et aider à déterminer une feuille de route.Voici donc quelques exemples d’ouvrages de ces « oubliés » parus ces derniers mois.Ces deux approches ont cependant été moins bien accueillies dans le secteur bancaire que dans d’autres secteurs.»Ce professeur dans un lycée de Biarritz, auteur de plusieurs ouvrages aux titres suggestifs comme « Sur le blabla et le chichi des philosophes » ou « Traité du cafard », revisite la philosophie « triste » sous forme de portraits : Socrate, La Rochefoucauld, Cioran.Symétriquement, le collectif s’est effacé sous toutes ses formes : partis, églises, institutions publiques et privées.

Publicités