« Les assureurs sont matraqués en Bourse »

On pourrait citer de nombreux autres applicables à différents secteurs de la vie économique, comme celui de la traçabilité obligatoire des produits chimiques ou encore la possibilité de paiements sans frais par virement en Europe au tarif national.La France a choisi – et elle a eu raison – de laisser la porte grande ouverte de son université – quasi-gratuite – à tous les bacheliers.Que les collectivités locales disposent d’outils cohérents

Pour répondre à ces besoins de mobilité inédits, et dans un souci de justice sociale et environnementale, nous devons repenser l’organisation et l’articulation de l’offre de transport.L’assouplissement de la politique de l’enfant unique ne marque pas la fin de la planification familiale (assouplissement limité à 2 enfants maximum par couple concerné); tout comme les mesures facilitant la sédentarisation des migrants ruraux dans les villes de taille moyenne ne marque pas la fin du système de permis de résidence dans l’immédiat.La récession japonaise – censée se terminer après trois ans – n’a-t-elle pas duré près de vingt ans?Sa proposition d’avis s’intitule « Des indices sous influences.Ces schémas sont l’avenir parce que ce sont eux qui permettront de coordonner les différents modes alternatifs de transports pour répondre aux besoins des usagers.L’idée selon laquelle les restrictions commerciales réduisent le bien-être économique n’est certainement pas généralement valable, et elle est violée lorsque certaines conditions, comme des externalités ou des rendements d’échelle croissants sont présentes. Nous avons aussi examiné l’évolution des inégalités sous l’effet de la crise.Seule question qui vaille pour ces leaders : la qualité de la relation au sein de l’organisation.D’ici là, cette semaine Antonio Fiori organise de nombreux événements – à commencer par une grande soirée le 20 mars autour du bonheur citoyen – et répertorie les initiatives.Et les déséquilibres extérieurs des pays du sud se corrigent peu à peu.La rencontre Obama-Mohammed VI devrait donc impulser cette coopération bilatérale bien établie pour faire face aux défis régionaux, notamment dans la lutte contre l’extrémisme, le soutien aux transitions démocratiques, et le développement économique au Moyen-Orient et en Afrique.

Publicités