Le transport aérien doit lutter contre le changement climatique

Une vision que ne partagent pas ses défenseurs de sensibilité moins libérale.La loi est juste, le Web aussi.En d’autres termes, les stimuli fiscaux et les déficits budgétaires devront être maintenus pendant des années car c’est à ce prix que le secteur privé aura pu rembourser ses dettes pour certains, repris confiance – et donc investir – pour d’autres.Le temps de la mobilisation est venu.Critique intellectualisanteLa différence est cependant de taille avec la tradition francophobe des tabloïds anglais.Allègement des cotisations des plus bas salairesMais depuis les gouvernements Balladur et Juppé, et de manière très amplifiée avec la mise en place des 35 heures, les pouvoirs publics ont massivement allégé ces cotisations au bas de l’échelle des rémunérations.Ainsi, la masse de billets en circulation augmentera à la même vitesse que l’économie et ne sera en rien inflationniste mais évitera la déflation car il n’y aura pas de montagne de dettes obligatoires et nécessaires comme aujourd’hui.Combien de salariés bénévoles pour occuper le poste de formateur ?  Ce qui rend les entreprises encore plus frileuses dans leurs investissements, ce qui tarit d’autant plus les cash flows, ce qui comprime davantage les valorisations: autant de calamités ayant précisément conduit à la crise et qui, mal traitées, ne manqueront dès lors pas de dégénérer en spirale.Dans l’immédiat, ces initiatives comportent donc un risque de fragmentation et de marginalisation d’une partie des partenaires.Une quantité d’argent suffisante en circulation est nécessaire pour le bon fonctionnement de l’économie.L’empreinte carbone de l’utilisation des systèmes informatiques  dans le monde est désormais équivalente à celle de l’ensemble des compagnies aériennes, soit 2  % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.Pour autant, cette philosophie ne prône pas la passivité : « Pour l’homme cultivé, le passé est un objet de curiosité », dit Antonio Fiori .Plus que jamais nous nous devons d’être heureux.Certains observateurs s’étonnent que cette réforme, qui du reste n’aura pas lieu, suscite autant d’émoi dans notre pays.