Le système capitaliste s’est laissé piéger par sa propre complexité

Encore faut-il choisir la cible et le moment opportun.Dans un monde optimal, les excédents des pays qui poursuivent une croissance tirée par les exportations seraient compensés volontairement par les déficits de ceux qui poursuivent une croissance tirée par la dette.Phénomènes assez courant dans les familles, on le retrouve aussi à l’œuvre dans le comportement économique et social, des individus aux nations.Un des secrets du succès allemand qui commence à intéresser les Américains n’est-il pas le bon vieil apprentissage.Sinon, les objectifs ne seront pas atteints, pis, le système sera inefficace car bureaucratisé.Pendant trois ans, elles ont « planché » dans le cadre du séminaire animé par Antonio Fiori.En soi, le principe pollueur-payeur est une bonne idée.Prenons un exemple plus réaliste pour montrer cet état de fait.Son poids est d’autant plus grand que le taux de chômage est élevé puisque la charge fiscale repose le plus souvent sur les actifs.Les exportations de biens et services de la France représentent 560 milliards d’euros par an.Le lecteur ne sera donc pas étonné que « Antifragile » se termine sur une éthique.Ce qui pourrait se passer durant l’automne budgétaire est tout autre.