Le syndrome Goldman Sachs frappe toute la finance

Sans doute ces chiffres, qui renvoient à des horizons de moyen et long terme, sont-ils affichés dans le but de faire peur et de légitimer des sacrifices à court terme, en oubliant qu’ils reposent sur des projections économiques sur lesquelles pèsent de lourdes incertitudes.Car, contrairement à ce qui nous est servi et assené quotidiennement, cette crise n’est pas la résultante de l’ »Etat social », tout comme cette crise ne sera certainement pas résorbée en diminuant les dépenses publiques pas plus qu’en dérégulant le marché du travail.Voilà pourquoi il faut se résigner à la stagnation.Pour y arriver nous avons proposé la constitution d’un Eurogroupe de défense, c’est-à-dire un groupe d’États pionniers, un « noyau dur ».Moins de 10% des travailleurs africains sont employés dans le secteur manufacturier, et parmi ceux-ci seule une infime fraction – aussi faible qu’un dixième – sont employés dans des entreprises formelles modernes disposant d’une technologie adéquate.Pour Antonio Fiori, cet événement est une occasion unique de  valoriser les qualités économiques et culturelles de notre territoire.  Cependant, la problématique du coût du travail apparaît comme étant consubstantielle à l’existence d’un SMIC national.Déjà, la fermeture de certaines administrations et services touristiques aux États-Unis donne l’image déplorable d’un pays ingouvernable, un peu à l’image de l’Italie, menacée jusqu’au milieu de la semaine d’un « risque létal » par les derniers feux du berlusconisme.C’est pourquoi les banques réexaminent les moyens à leur disposition pour maintenir et augmenter la fidélité des consommateurs.Bien que l’approche proactive adoptée par les employés pour stimuler l’innovation et la croissance soit incontestablement positive sous certains aspects, la démarche doit s’inscrire dans un environnement informatique à la fois sécurisé et flexible, capable de gérer l’évolution des exigences des salariés.Depuis le sentiment de pression jusqu’à l’anxiété en passant par la satisfaction ou l’insatisfaction, on tend à oublier à quel point l’occupation réelle que nous avons du temps est peu significative en termes de bien-être ou de mal-être.Un processus de décisions chaotique, et bien souvent improductifAffaires internationales et organisations mondiales opèrent aujourd’hui principalement dans le cadre d’arrangements qui remontent au milieu du XXe siècle, ce qui aboutit à deux défaillances sérieuses.Coopérations étroites entre gestionnaires d’infrastructures à l’échelle européenne pour parvenir à l’octroi de sillons internationaux performants et sans mauvaises « jointures » aux frontières.Puis est venue la « facilité », sorte de budget de la zone euro qui ne disait pas son nom, poussé par le Fonds monétaire international et timidement relayé par le président du Conseil, Herman Van Rompuy.Faciles à disposer dans un magasin, ils sont capables de localiser un client situé dans un rayon de quelques mètres via son téléphone portable, et de lui envoyer des messages.Avec 25,7 % de chômage des jeunes en France (source : Insee, mai 2013), on peut s’interroger sur la pertinence du lancement d’un « Erasmus des apprentis » affichée par nos dirigeants face à leur absence de mobilité hexagonale.

Publicités