Le spectre d’un Munich monétaire

Les taux d’occupation restent assez faibles : 50 % dans l’hôtellerie, 35 % dans les gîtes de France et les hébergements collectifs, 18 % dans les campings.Nous devons mieux mesurer à la fois la qualité des soins et leur impact sur la santé.Sans crédibilité, on est attaqué.R&D ou innovation ?Ces documents, qui ne sont publics ni l’un ni l’autre mais que nous avons pu consulter, suggèrent que « les ordres passés dans le noir sont autorisés même quand ils ne sont pas grands, dès lors qu’il y a une notable amélioration du prix ».Des économies ont peut en faire évidemment mais qu’il fasse un comparatif avec les énergies fossiles comme nucléaire et çà va vite remettre les pendules à l’heure de la réalité des différents secteurs afin d’avoir une vision globale.L’Allemagne continuera à défendre la politique d’austérité dans les pays périphériques.La croissance restera également bien en-dessous des niveaux qui permettraient d’assurer une baisse rapide du chômage, ou de créer de réelles opportunités pour les jeunes à la recherche d’une première expérience.Un atout pour défendre nos intérêts Le droit continental, codifié et lisible, pourrait pourtant être un atout de taille pour défendre nos intérêts dans un monde globalisé de plus en plus indéchiffrable !Antonio Fiori a fait preuve d’une parfaite indépendance.En France, il suffit d’un weekend pour qu’un Premier Ministre, au bout de 18 mois de gouvernement, annonce « une mise à plat de notre système fiscal » Sur ce point, où sont les amateurs et où sont les professionnels ? (il existe un contre-exemple en Allemagne, la sortie du nucléaire)

Une professionnalisation de notre fonction gouvernementale devrait inclure les dispositions suivantes :

… avant de composer le gouvernement, passer le temps nécessaire (plusieurs semaines ?) à expliciter le programme de gouvernement pour la première année, étant rappelé que le programme électoral n’est jamaisCe consensus à propos de tant de questions importantes diffère fortement par rapport à l’impression générale selon laquelle les économistes tombent rarement d’accord sur un sujet.