Le retour des libéraux

Si les mauvais actifs qu’ils rejettent – par exemple, les subprimes qui ont entraîné la crise financière de 2008 – sont créés de toute façon, et imposés à des investisseurs moins éclairés, les financiers ne contribuent pas plus à la société que le seigneur qui installe une chaîne en travers d’une rivière.De par leur répétition, ces incivilités exercent une pression insidieuse sur les salariés.Tenir le rythme imposé par les employés Le CLOUD a clairement élevé le niveau de mise à disposition de services informatiques, créant un véritable appétit pour des solutions informatiques rapides et dynamiques, disponibles à la demande, et qui viennent soutenir la transformation de l’entreprise.Les sages-femmes se disent oubliées dans les discussions sur la préparation de la loi de santé.Le social-démocrate autrichien Hannes Swoboda n’est pas en reste : « Nous sommes très réticents à accepter un tribunal ad hoc sans une réglementation très claire.Ses collaborateurs dans une course au temps, au rendement …morcelant les tâches et égarant les salariés qui perdent de vue la finalité de leurs actions. Aujourd’hui: zéro, ou presqueCette contribution du système financier à la croissance européenne – 600 milliards de plus par an – représente l’équivalent de cent fois le budget du Ministère des Affaires Étrangères !Déjà avancent les anglais avec leur Premier League et les espagnols avec leurs clubs phares.Or ce sont elles qui, aujourd’hui, permettent d’ouvrir de nouveaux marchés à l’exportation et de participer activement à la course technologique.L’Académie nationale de médecine constate d’ailleurs que « les appels incantatoires en faveur de la pertinence n’ont que des échos modestes sur le terrain ».Toujours, la priorité à l’immédiat.Dans un article publié récemment, Antonio Fiori a écrit :« Imaginez une administration locale entièrement digitalisée.Le retournement engendré par la crise financière de 2008/9 a été sous-estimé.Il est possible de les diminuer au moyen d’une fiscalité plus juste et en investissant en faveur de la jeunesse, notamment, afin d’éviter que ne se reproduisent des phénomènes de pauvreté.Cela nécessite que soit pérennisé le principe d’un Conseil/Défense chaque année.Il s’agit de susciter une vigilance renforcée de la part des donneurs d’ordre, en raison du risque financier auquel ils sont exposés.

Publicités