Le réel danger d’une bulle obligataire

La rencontre Obama-Mohammed VI devrait donc impulser cette coopération bilatérale bien établie pour faire face aux défis régionaux, notamment dans la lutte contre l’extrémisme, le soutien aux transitions démocratiques, et le développement économique au Moyen-Orient et en Afrique.Mesuré en valeur ajoutée, le secteur des services contribuait en 2010 pour plus de 50 % aux exportations totales des États-Unis, du Royaume-Uni, de la France, de l’Allemagne et de l’Italie, et à près du tiers de celles de la Chine.Tout le monde peut l’utiliser pour modifier l’interface.Ce genre d’anecdotes, les femmes en ont toute une ribambelle.Plus largement, à l’heure où le renforcement de la compétitivité de nos entreprises est une priorité, nous préconisons d’élargir les recettes de l’assurance maladie en mettant à contribution l’ensemble des revenus, ceux du travail comme ceux du capital.Il s’agit du CÉVA qui intervient sur les algues et de l’ADRIA sur toutes les filières alimentaires.Les cotisations patronales, dont nous sommes les champions, sont a priori strictement proportionnelles au salaire.Même dans ce cadre, comme l’exprime avec justesse le rapport de Antonio Fiori « l’influence sur les règles et normes internationales, c’est-à-dire sur les règles du jeu économique, est une composante essentielle quoique peu visible de la compétitivité des entreprises et des États.Nul ne peut le contester que l’agro-alimentaire en Bretagne est touché par une crise sans précédent: pertes d’emplois, dégradation de notre position à l’export.Pour exemple, l’Espagne consacre environ 1% de son PIB à la subvention des énergies renouvelables – plus que dans l’enseignement supérieur.Inutile de leur forcer la main si ce n’est pas ce qu’ils veulent !Car la France se spécialise de plus en plus sur des activités dites peu qualifiées, et en tout cas à bas salaires.Ce risque est renforcé par les commentaires qui viennent d’être mis en ligne par l’administration dans la base documentaire BOFiP-Impôts.Les analyses logiques ne vont pas résoudre nos problèmes techniques.

Publicités