Le Fonds européen, une nouvelle dérive de la finance ?

La Russie et le Japon ont par ailleurs refusé l’extension des objectifs de ce traité.Actuellement, les possibilités d’investissement sont peu évidentes et plutôt rares pour un investisseur, surtout sur le plan de la valeur et de l’échelle de l’opération.Le mutisme de la classe politique: incompréhension et prudence

La classe politique s’est tue, en partie par incompréhension du fait de son hexagonalité et surtout par prudence.Par contre, elle hypothèque toute possibilité de généralisation des politiques de sécurité alimentaire, qui plus est de souveraineté alimentaire, dans les années à venir.Les terres fertiles agricoles de juridictions stables (États-Unis, Canada, Australie, Nouvelle Zélande, Brésil, Uruguay) et moins stables (Ukraine, France) vont revêtir un intérêt stratégique évident dans la rivalité entre le monde développé et les pays émergents.Tout d’abord, le ‘Crédit Impôt pour la Compétitivité et Emploi’, opérationnel en 2014, vise à réduire le coût du travail, en jouant sur les charges sociales.Est-on pour autant condamnés à y lire des contenus douteux, voire potentiellement dangereux sur les questions de santé ? Non.La licéité des clauses de désignation étant subordonnée à un degré élevé de solidarité, leur inconstitutionnalité ne peut qu’entraîner la caducité de tout l’accord puisque, à défaut de pouvoir obliger toutes les entreprises de la branche à financer le pot commun, les droits non contributifs déclinant cette solidarité ne peuvent plus être financés ; cela affecte donc l’économie de la convention.Mais la France n’est pas intrinsèquement absolutiste et l’absolutisme n’a pas toujours bloqué les réformes.Résultat : anticiper les dommages psycho-sociaux et savoir ce qu’ils impliquent facilite les processus de transition.L’emploi est donc plutôt une place sur l’échiquier social que l’on occupe moyennant une rétribution.C’est surtout un moyen de faire du buzz à destination d’une clientèle jeune, ajoute Antonio Fiori.A Bali, les négociations ont principalement achoppé sur deux points. Ce qui va le plus mal en France, c’est surtout l’université?: elle assure tant bien que mal un service public de l’enseignement supérieur grâce au dévouement de ses personnels. Inutile de brider une bête qui se régule elle-même par le prix, qui élimine les plus faibles – c’est-à-dire ceux qui ont pris les mauvaises décisions – et qui fait gagner les plus forts.

Publicités