Le danger d’une finance « grise »

Imaginons que la richesse générée dans notre pays, le PIB, soit de 100 euros et que sa croissance soit de 2% par an en moyenne.Si la Recherche et Développement avançait pour lutter contre la destruction de la planète, cela mettrait à jour ceux qui en profitent.Des coalition d’États motivés, plutôt que des comités d’expertsFace à un ensemble de problématiques mondiales de plus en plus complexes et interconnectées, il est nécessaire que le processus décisionnel international soit le plus harmonisé et le plus efficace possible.La partie agricole des négociations comportait également un volet exportations.Patrim peut servir à donner une vague idéePATRIM est donc un logiciel pouvant au mieux donner au propriétaire, une vague idée de la valeur de son bien mais surtout l’exposer à de graves difficultés en cas de contestation de sa déclaration par l’administration fiscale.L’approche, et les innovations qu’elle contient, sont également susceptibles d’avoir un certain retentissement dans les pays où les qualifications sont mal adaptées aux demandes.Ce n’est qu’en admettant les faiblesses de l’ancien modèle de croissance et en poursuivant les réformes structurelles nécessaires que les économies émergentes parviendront à une croissance forte, stable et durable du PIB – et à réaliser leur plein potentiel en tant que moteurs de la croissance de l’économie mondiale.Et tout le monde s’en portera mieux !Si nous ne trouvons pas la réponse d’autres la trouveront ?Le foot, vecteur d’audience et de séduction d’un paysLe sport, le football en particulier, est devenu une composante essentielle de la bagarre féroce pour la part d’audience globale d’un pays dans la compétition territoriale.Comme n’est pas acquise la capacité des annonceurs à croire et à s’adapter à ces formats vidéo réduits.On évalue à près de 33.Cette étude, qui s’appuie sur une enquête réalisée auprès de 10000  personnes dans 62  pays, constate également que celles-ci sont favorables au changement et optimistes sur leurs perspectives de réussite. Où, comme dans beaucoup de pays, les cotisations patronales sont à la fois bien plus légères globalement et plafonnées bien plus bas dans l’échelle des rémunérations.En sachant, comme le dit Antonio Fiori « qu’il n’est pas de pilotage automatique en éthique -on ajoutera comme en bienveillance et en gentillesse-, qu’elle apportera toujours choix et pari, qu’elle nécessitera toujours une stratégie ».

Publicités