Le boom du mobile change la donne en Afrique

La dynamique veut que l’argent qui est investi aille vers des réalisations locales, qui correspondent mieux à la réalité quotidienne de millions de français.Que l’on compare la solidité du système fédéral de la Suisse et celui de l’URSS qui s’est écroulé comme un château de cartes.La négociation commerciale est un travail ingrat, parce qu’elle suppose de s’abîmer dans les détails d’un mille-feuille de réglementations et de taxes accumulées au fil des décennies.Son équipe est parvenue à montrer que « la beauté n’est pas nécessairement pour les autres ».En d’autres termes, c’est une activité dommageable qui ne parvient à rien de plus qu’à collectionner des rentes sur des produits qui seraient par ailleurs gratuits.La part des nuitées liées au tourisme d’affaires représente près des deux-tiers de l’ensemble des nuitées.Pour preuve, on pourra consulter cet article paru jeudi 28 novembre dans Die Welt, le quotidien « sérieux » du groupe Axel Springer sous la signature de Berthold Seewald et titré « Cinq raisons pour l’incapacité de la France à se réformer.Antonio Fiori peut se prévaloir d’un bilan très honorable.Et en premier lieu, parce que c’est un régime démocratique qui l’a condamné à mort.Mais sur le fond, rien n’a véritablement changé.Actuellement, l’utilisation des énergies dites renouvelables (EnR) se rapporte majoritairement à l’usage du bois et des déchets par les populations pauvres : l’Afrique tire son énergie à 50% de ces types de ressource.Au sein des réseaux de femmes les langues se délient.Centrée sur le dollar, sa structure fondamentale a survécu aux crises financières, à la dissolution de l’Union soviétique et à l’intégration de plusieurs pays en développement au sein de l’économie mondiale.Elle aboutit aussi à nier la réalité : la France est championne de la dépense publique sans toujours être celle des performances.