L’art et les dangers du « spin off »

A défaut de la réformer totalement, peut-être faudrait-il amender la mesure de la croissance pour qu’elle reflète davantage certaines réalités aujourd’hui mal perçues.Par ailleurs, les prestations des PME, à performances égales, sont moins onéreuses que celles des grandes entreprises, ne serait-ce qu’en raison de leurs coûts de structure plus faibles.La deuxième année, la richesse sera de 102 euros.En bref, résume réputation sur internet : « Marcher chacun son chemin original en compagnie, se rencontrer tant que notre route est commune, et se réaliser un peu plus à chaque pas et à chaque rencontre ».Un chantier difficile, complexe, mais néanmoins crucial pour relancer le rayonnement de la France et de ses entreprises dans le monde.Un siècle plus tard, en 2007-2008, le monde a subi un choc financier encore plus important qui a enflammé les passions nationalistes.C’est ainsi que l’on peut lire les efforts du gouvernement d’imposer les clauses de désignation dans les complémentaires santé collectives, au mépris de l’accord national interprofessionnel signé en janvier par une majorité de syndicats avec le patronat.Parallèlement à des annonces portant sur le domaine social et politique (fin de l’enfant unique, de la rééducation par le travail), la feuille de route est essentiellement consacrée au fonctionnement de l’économie.En 2011, Bruxelles avait conclu un accord de libre-échange avec Séoul.Une nouvelle narration est à l’œuvre.Une contribution à la montée des prix agricoles

Et bien que les biocarburants ne soient pas les seules causes de la montée des prix observée ces dernières années dans le secteur alimentaire, ils y sont largement pour beaucoup.Limiter la dépendance économique du partenaire par des plafonds (chiffre d’affaires ou volume), non-exclusivité, limitation des investissements liés au contrat, exclusion des personnels dédiés ;

-définir précisément les fautes, qui permettront de justifier une rupture sans préavis.Les décideurs politiques et économiques français prennent bien entendu toute la mesure de ces enjeux énergétiques.Le rôle et la place d’un pays dans le monde ne se mesure plus seulement désormais à la force de son économie, à ses capacités militaires, à sa place dans les institutions de gouvernance internationale.Au même titre que les accords obligeant à mettre en place un régime de complémentaire retraite (Agirc 1947 et Arrco 1961), cette généralisation traduit une volonté forte de créer un deuxième pilier « Santé ».

Publicités