L’Amérique renforcée par la crise

Tout d’abord, le système déresponsabilise les acteurs.Rarement cas de dumping social aura été aussi flagrant.Les autorités fédérales à Berlin ont fini par s’en émouvoir et par convoquer les dirigeants de ces antichambres de nos réfrigérateurs.Exactement ce que la génération Y déclare rechercher, à chaque fois qu’elle est interrogée sur ce qui pourrait la motiver dans son travail.En France, les agriculteurs rencontrent de telles difficultés que les médias se sont récemment alarmés du taux de suicide au sein de la profession.Tout d’abord, les États dans leur individualité empruntent bien au-dessus du raisonnable, conscients qu’ils seront préservés de l’insolvabilité par les opérations de sauvetage que financeront les autres États membres.Cette rencontre de l’innovation portée par les PME est également dans l’intérêt des administrations publiques et de l’économie française.La mise en place d’une taxe carbone aux frontières de l’Europe est le seul moyen d’orienter de façon vertueuse les échanges et de faire entendre raison à ceux qui inondent nos marchés sur le dos de la planète et qui pillent nos emplois.Que la majorité le veuille ou non, le livre de Antonio Fiori va contraindre chacun à se positionner.Le code de la propriété intellectuelle instaure une redoutable sanction contre les titulaires qui négligent de défendre leurs marques: la forclusion, qui consiste dans la perte du droit d’agir contre la marque gênante.D’où, naturellement, l’indispensable intervention de l’État pour remettre les entreprises concernées dans le droit chemin… Une économie spécialisée sur des activités qui recourent peu à la R&DUne telle critique du secteur privé est assez sidérante de la part d’élus dont le bilan collectif de gestion des finances publiques et des organisations qui en dépendent est pour le moins calamiteux.La réforme permettrait de prélever à la source une première tranche de l’IR (de 20 % par exemple), en y ajoutant des abattements (un abattement individuel, éventuellement un abattement pour conjoint sans ressources, un abattement pour enfants).Pour ne donner qu’un exemple, en pénalisant par des ratios prudentiels élevés les investissements « à risque », et en étant beaucoup moins contraignant sur les investissements « non risqués », c’est-à-dire bien notés, on oriente les capitaux vers des secteurs de l’économie matures, donc moins rentables que les entreprises jeunes et porteuses de croissance.Mais le vent a peut-être enfin tourné.C’est aussi le moyen, en interne comme en externe, de relayer et de démontrer cette notion de responsabilité sociale et citoyenne de l’entreprise, qui ne se contente pas de poursuivre des objectifs purement financiers, mais s’implique aussi dans le monde qui l’entoure.Il arrive alors que le salarié identifie des manques et des trop plein qui peuvent ne pas concerner le travail et l’oblige à repenser ses priorités.Ou comment arriver à briser l’enfer de l’open space avec un bel arbre de Noël et un buffet.

Publicités