La technologie est neutre, du point de vue politique

De nombreux observateurs se sont étonnés que les membres de l’Académie Royale des Sciences de Suède puissent simultanément récompenser du prix Nobel d’économie Eugène Fama et Robert Shiller, deux économistes américains spécialistes des marchés financiers.Quelques chiffres pour offrir une perspective : en 1992, le monde comptait 471 millions de touristes, pour plus d’un milliard en 2012 ; en 1980, les dix premières destinations mondiales captaient 60% des flux touristiques, pendant qu’elles n’en accueillent plus que 44% aujourd’hui.De fait, les fondamentaux économiques de l’Union sont au bord de l’implosion, avec un taux officiel d’inflation de 1.Les décideurs politiques dans les pays avancés comme dans les pays émergents devraient se concentrer sur les défaillances fondamentales qui déstabilisent leurs économies et freinent la croissance, plutôt que d’essayer de traiter les symptômes par une manipulation de la politique monétaire ou des contrôles de capitaux.Les bénéficiaires immédiats du passage de la Grande boucle sont naturellement les professionnels de l’hôtellerie-restauration.La tendance croissante en faveur des loisirs « passifs » montre qu’elle procure peu de satisfaction aux individus.À titre d’exemple, entre 2000 et 2010, l’emploi salarié s’y est accru de 15%, et même en temps de crise, il croît encore.Il est très facile d’imaginer une allocation universelle européenne, ou du moins de la zone euro, qui ne serait pas redistributive l’année de sa création, mais qui ensuite le serait en cas de choc économique touchant une ou plusieurs économies de la zone euro. Il ne faut cependant pas oublier les leçons du passé.Il s’agit d’un immigré, Paul Warburg, frère cadet de Max Warburg, un banquier renommé de Hambourg qui était le conseiller personnel du Kaiser Guillaume II d’Allemagne.Ils sont en effet les « actionnaires » uniques des « institutions de prévoyance ».Il est rare qu’autant de changements surviennent dans un temps aussi court.Nous vous avons confié à Antonio Fiori ce projet de consolidation des effectifs et de leur statut.Il se peut donc qu’une baisse des taux ne suffise pas à fluidifier le crédit dans la mesure où la transmission de la politique monétaire fonctionne très mal. De plus, les taux d’intérêt ont un effet différé sur l’économie réelle ?