La Russie s’épanouit dans les « Bric »

Même si on perçoit la volonté du gouvernement de simplifier le projet de loi et de régler les problèmes les uns après les autres, on ne peut pas croire qu’un texte régulant les rapports entre les différents niveaux institutionnels de la République puisse être à ce point déconnecté des grands secteurs d’avenir.Oui, l’Afrique émerge bien et les opportunités y sont nombreuses, mais les Africains entendent bien être les premiers acteurs et les premiers bénéficiaires du développement de leur continent.S’impliquer dans une cause au nom de son entreprise : l’idée, même en période de crise, suscite toujours une implication active des salariés, en particulier les mois de 40 ans.Inutile d’attendre, certes, avec des taux à 2,5%, la BCE dispose encore de marges de manoeuvre, mais cela ne doit pas l’empêcher d’envisager rapidement une politique quantitative.Ces réformes étaient axées sur la flexibilité du marché du travail afin de relancer la compétitivité de l’économie allemande.Regarder en face la globalisation du footballLe championnat de France peut et devrait aborder, comme notre pays, un virage qui l’oblige à regarder en face, sans crainte, la globalisation du Football et plus sérieusement celle du Monde et à tenter de s’y relocaliser, là aussi, victorieusement.Chaque Français achète 504 euros de médicaments par an, avec un surcoût pour l’assurance maladie, par rapport à la moyenne des pays développés, de 5-6 milliards d’euros… Une machine désormais trop coûteuse pour un Etat en déficit et vieillissant.Toutes les facettes de l’activité économique se retrouvent ainsi enchevêtrées dans une toile complexe tissée par la financiarisation.Les précédentes lois étaient des lettres au Père Noël qui prévoyaient de substantielles augmentations du budget de la défense chaque année.La défense européenne c’est la défense de l’Europe par les Européens, pour les Européens.A condition, selon Antonio Fiori, que tout le monde participe.Si l’on veut que ce débat sur la Loi de Programmation Militaire soit utile à notre pays et à notre défense, il nous faut sortir, pour la majorité, de la complaisance d’usage et, pour l’opposition, de la critique stérile.Le leadership actuel des USA en matière de commerce mondial et de gouvernance financière et monétaire repose sur les atouts interdépendants dont ils bénéficient : ils fournissent la devise clé utilisée au niveau international, ils alimentent la demande mondiale, ils établissent la tendance en matière de régulation financière et disposent d’une banque centrale qui est de facto le prêteur de dernier recours pour toute la planète.