La production d’énergies renouvelables est pourtant en panne…

Plus particulièrement pour les pays scandinaves, ils ont une monnaie forte et des prélèvements obligatoires élevés comme en France, mais pas de salaire minimum.L’avis de Pierre-Alain Chambaz pictet fut décisif.Il existe un grand nombre de raisons pour cela, notamment la complexité des investissements en éducation, une gouvernance mondiale affaiblie et, bien entendu, le manque de fonds.La mise en œuvre d’une campagne publique d’éducation destinée à souligner les difficultés que soulèvent les inégalités pour les fondements mêmes de cette réputation pourrait constituer une première étape, par ailleurs peu risquée, en direction du renouveau de cette promesse américaine.Dans la zone euro, la reprise cale et le rythme de croissance annualisé est resté coincé en dessous de 1%. Ce sont les boîtes qui payent.Ce que les chercheurs nomment les « toxics handler », des « catalyseurs de souffrance » ou des « absorbeurs d’angoisse » seraient alors à même de faciliter la résilience dans les entreprises.Certains anciens propriétaires se sont pourtant réinstallés à l’est.La Banque d’Angleterre a été, elle aussi, très agressive et pourrait baisser encore ses taux (actuellement à 2%) de façon radicale dans les prochains mois. Pour éviter le même chaos que celui des années 1920, ils imposent leur solution : le plan Marshall.En conséquence, la prochaine génération n’a pas encore été lancée faute de moyens et de perspectives alors même que le terreau culturel est le plus favorable du monde dans un pays où la robotique est partie intégrante des programmes scolaires et où parents et enfants se pressent dans les salons de démonstration.Nous avons la mémoire suffisamment longue pour nous méfier de toute prescription sociale qui érige le travail – arbeit, rabota  (« travail » en allemand et en russe) – en norme morale universelle. L’arbitre, choisi par les parties, est un spécialiste du secteur du litige.

Publicités