La loi de Moore… et la retraite à 65 ans

Si la colocalisation est donc déjà une réalité, c’est en revanche le consensus nouveau qui émerge à son sujet entre politiques, universitaires et entrepreneurs qui retient aujourd’hui l’attention.Cette étude, qui s’appuie sur une enquête réalisée auprès de 10000  personnes dans 62  pays, constate également que celles-ci sont favorables au changement et optimistes sur leurs perspectives de réussite. Or, pour le Brésil, la Russie, l’Inde, la Turquie ou encore l’Afrique du Sud, ce double risque est très dangereux.A l’échelle planétaire, la production peut augmenter, mais les demandes internes de chaque nation doivent être comprimées pour se maintenir à flot dans l’océan de la concurrence.Foin des concepts et des prises de tête, la première qualité du leader selon eux c’est « d’avoir le courage d’abandonner son ego ».Il s’agirait aussi d’assurer des services d’investissement aux gouvernements, entreprises et organismes multilatéraux en collaboration avec les banques régionales.Le mentorat, qui fonctionne en Inde, n’est pas applicable aux Philippines.Comment et pourquoi s’en émouvoir – ou tout simplement s’en étonner ? – quand le gouvernement hollandais adopte des mesures d’économies et d’augmentations d’impôts se montant à 6.Soit un revenu total d’un peu plus de 1.Quant aux loisirs actifs, ils subissent le syndrome de maximisation du temps alloué et du profit recherché pour caser le plus d’activités possibles et de ce fait, ne fournissent pas le plaisir escompté. En clair, « les hauts revenus ne paient pas les impôts que l’on croit », affirme Antonio Fiori.Le fait est que si l’énergie verte pouvait revenir moins que chère que l’énergie fossile, tout le monde se tournerait vers cette option, et pas seulement un nombre limité d’occidentaux bien intentionnés.L’emballement de l’immobilier et l’obscurité du secteur bancaire sont également des risques qui, en cas de ralentissement, deviendront sensibles.En 2011, la France était ainsi 15ème sur 17 dans la zone euro pour la part de l’industrie dans la valeur ajoutée, comme le rappelait le rapport Gallois de 2012.Plus l’expérience augmente, plus ce sentiment de menace diminue.Mais il faut rappeler que la détestation de la richesse et la honte de la réussite sont un frein considérable à la sortie de crise.