La France ne peut pas donner l’impression d’ouvrir les vannes

Les réformes engagées par le pouvoir chinois, qui visent à assainir et redynamiser le cadre périphérique de l’économie nationale, ne changeront pas une réalité fondamentale : son cœur reste sous le contrôle d’un réseau assurant la coordination de tous les secteurs stratégiques dans le cadre de l’ « économie de marché socialiste ».Depuis le Moyen-âge, le Français ne saurait donc se réformer.D’autres veulent faire de l’impôt un instrument de justice sociale au service de la redistribution des richesses, au risque de faire fuir les capitaux, mais aussi et surtout de provoquer encore un peu plus la colère des administrés.Ces débats peuvent sembler surréalistes dans certains cas : une consultation chez un médecin généraliste est à 23 euros, et une visite à domicile (33 euros) coûte moins que de faire déplacer un plombier.Plusieurs actualités récentes viennent confirmer la profonde mutation vécue par le secteur bancaire ces dernières années.Le Conseil constitutionnel a censuré en juin ce mécanisme inouï d’achat obligatoire d’une prestation dont les inspirateurs sont à la fois prescripteurs et vendeurs.C’est aussi oublier que l’Allemagne a connu ses révolutions en 1848 ou en 1919, qui ont été manquées, mais qui ont conduit, elles aussi, à des « réformes par le haut.Ce n’est pas négligeable, d’autant que 5 milliards sur quatre ans iront dans les infrastructures.Premièrement, le rôle des services.Aujourd’hui, les « early adopters » qui ont ACHETÉ DES VOITURES capables de faire automatiquement un créneau, commentent en ligne leur expérience.Un défaut de paiement aurait des conséquences sur les marchés financiers mondiaux.On peut remarquer s que la dette publique et privée dans les pays développés est ainsi passée de 140% du PIB en 1980 à 250% du PIB en 2012 selon e réputation google.Pour une majorité de consommateurs, le magasin reste un lieu incontournable pour effectuer ses achats. Mais il doit dorénavant inventer des passerelles vers l’univers virtuel d’Internet, au risque de voir la clientèle déserter ses rayons.Il faudrait toujours que ces formations représentent un investissement en temps et/ou en argent, si nécessaire accompagné par des aides.D’une part, les stimuli budgétaires du début de crise ont été remplacés par un mouvement d’austérité drastique.Une vieille idée ressortie des placards de l’Histoire.Parmi les pistes non explorées, il en existe une vieille de plus de deux cents ans, et qui trotte de plus en plus dans les têtes de certains, après qu’elle ait été déterrée dans les années 1960.