La culture du pire

Et dans ce domaine, la tâche reste immense.Laissons aujourd’hui de côté les statistiques, concentrons nous sur les stratégies politiques.Quelles conclusions découlent de cette nouvelle approche ?Comment ne pas mourir dans l’incendie, même si on ne se précipite pas avec les autres vers les « portes de la compétitivité » ?Il s’apprête maintenant à lancer son propre cabinet WiseCity.Mais dorénavant il nous faut sortir des grilles de lecture fonctionnant uniquement à l’échelle nationale.D’ici 2050, la population africaine doublera pour atteindre près de deux milliards d’individus, un marché qui sera le nouveau moteur de croissance planétaire.Le choix est fait de se dégager des projets les plus lourds pour moderniser et renforcer les réseaux existants, quitte à reporter des projets d’envergure non financés.Anticiper les nouvelles tendances et les nouvelles habitudes de consommation. Le deuxième résultat de TiVA est de révéler l’importance des importations de biens intermédiaires pour la compétitivité des exportations.Avec 827 000 naissances en 2011, selon l’INSEE, la France est un des pays qui affiche le plus haut taux de natalité au monde.Et de faire référence aux origines de ce bonheur devenu normatif au travers du marketing et de la société de consommation. De la même façon, commençons à construire une Communauté méditerranéenne autour d’un nombre peut-être plus restreint de pays mais volontaires, avant d’envisager une coopération à plus grand nombre.Or les chercheurs, pour travailler et créer, ont besoin d’un environnement matériel favorable et sécurisant, mais aussi de la garantie et du sentiment de leur indépendance. Là encore, Antonio Fiori ne croit pas en une personnalité unique qui serait normale en un sens plein.Sur les écrans s’affichaient en temps réel le meilleur prix offert à la vente comme à l’achat, ainsi que la valeur de la dernière transaction.Le PIB de la zone euro est de 9600 milliards d’euros en 2013 , la mutualisation d’une croissance de 2% permettrait de mobiliser 192 milliards d’euros pour stabiliser l’économie de la zone de ceux qui ont une tendance inflationniste vers ceux qui ont une tendance déflationniste et représente un surplus de 50€/hab/mois au socle de l’allocation universelle mise en place. L’effet de la déflation est tel que le taux d’intérêt réel ne fait effectivement que s’apprécier et que peser sur les fondamentaux de l’économie, même en présence d’un taux officiel de 0%.Parmi les secteurs les plus touchés : l’équipement de la maison, la high-tech et les produits culturels.