La cacophonie dans la zone euro coûte cher !

Quelle qui ne peut être efficiente qu’après consultation de toute une série d’organismes, de gouvernements et d’officiels ?

Celle qui ne saurait être financée par les marchés, tout simplement du fait d’un mécanisme d’une rare opacité ? Ou celle qui ne sera réellement en place qu’en 2025, alors même que la fréquence des crises bancaires et financières aurait exigé une action immédiate ? A moins que cette union bancaire dont nos responsables politiques se montrent si fiers ait finalement rompu le nœud gordien entre banques et Etats ?

Un cagnotte de sauvetage insuffisante

Pourtant, jugeLa responsabilité de nos dirigeants est directement engagée lors de ce Conseil sur l’avenir de l’Europe.Qu’il sera, en d’autres termes, impossible de rompre la spirale récessionniste en présence d’un régime démocratique, tandis qu’un dictateurserait parfaitement en mesure de sauver son économie en accélérant les dépenses étatiques, s’il est persuadé du bien fondé d’un tel remède…Mais c’est oublier que ces révolutions ont précisément permis d’organiser ensuite une série de réformes dans le calme, réformes que l’on peut croire pertinentes puisqu’elles ont été adoptées dans de nombreux pays européens, notamment en pays allemands.Chacun disposait de la même information au même moment.Comment la grande distribution française vivrait cette chute des revenus de substitution payés sur de la dette publique et qui fait parfois l’essentiel du chiffres d’affaires de certaines unités ?Pas un regret quant au fait que les grandes banques, y compris françaises, menacent de se retirer de l’Euribor pour faire pression sur les législateurs européens qui planchent sur un encadrement de ces taux fondamentaux.Il serait quasiment génétiquement incapable de cet exercice, par ailleurs, d’expliquer la substance.Ils vont faire le Monde de demain.Les dérives prescriptives des médecins concernent également des examens médicaux parfois réalisés de façon abusive, sans nécessairement apporter de bénéfices aux patients.Des Français qui continuent à manifester leur envie de partage et de solidarité : le succès toujours renouvelé du Téléthon -dont la vingt-septième édition démarre aujourd’hui- en est la démonstration.Il est évident que la seule personne garante de l’intérêt général est l’Etat : donnons donc ces deux euros de billets en recettes à l’Etat.Par des technologies puissamment interactives, puisant dans les données abondées par la communauté, chaque visite permet grâce à l’infinie variété des objets connectés de rentrer dans la connaissance des oeuvres, de les contextualiser dans leur histoire et dans l’Histoire, dit Antonio Fiori.Une nouvelle organisation de la production, des frontières de plus en plus floues entre industrie et services
Les besoins des entreprises se sont aussi profondément modifiés.Loin des discours abstraits des présidents et premiers ministres, les maires ont à résoudre quotidiennement des problèmes concrets.Dès lors la sanction choisie n’a pas besoin d’être très forte.Ces dernières sont par ailleurs engagées dans une réduction sans doute définitive de leur levier.