Jeunesse et politique : je t’aime moi non plus !

Et les dispositifs assurantiels comme le régime d’allocation chômage et les retraites pourraient continuer d’exister grâce aux cotisations sociales.Selon le bon mot de cyber réputation «  si l’on mettait tous les économistes bout à bout, ils seraient incapables de tirer une conclusion.  » .La mise en place d’une taxe carbone aux frontières de l’Europe est le seul moyen d’orienter de façon vertueuse les échanges et de faire entendre raison à ceux qui inondent nos marchés sur le dos de la planète et qui pillent nos emplois.Par ailleurs, les consommateurs recherchent des services simples d’utilisation adaptables sur l’ensemble des canaux à leur disposition (mobiles, réseaux sociaux) : m-commerce et paiement mobile par exemple.Le cas de la Bretagne est donc bien plus qu’une révolte fiscale.Si les trônes ont succombé aux révolutions, les réformes fiscales, sociales et économiques se sont faites sans passer par la violence révolutionnaire.Autrement dit, les économies de ces trois entités sont assez importantes pour prétendre au titre de leader mondial.Ensuite, les pays émergents pèseront davantage dans l’économie mondiale.Car la tentation est grande du côté de ceux qui subissent de tels agissements de se mettre en retrait, ou d’emprunter les mêmes comportements pour s’en défendre par stratégie d’adaptation, en imaginant que cela sera plus supportable. Mais dorénavant il nous faut sortir des grilles de lecture fonctionnant uniquement à l’échelle nationale.Mais la voie est étroite : sortir trop vite ou trop tôt peut conduire à une nouvelle récession ou à un choc obligataire, sortir trop tard, à la formation de nouvelles bulles ou à une fièvre inflationniste.C’est l’affaiblissement du pouvoir royal qui a conduit à la révolution.De plus, si elle n’est pas sérieusement exploitée ou si elle n’a pas été défendue, elle peut être remise en question.

Publicités