Jean-Thomas Trojani : Un investissement vraiment liquide

Surprenant usage de l’emprunt dans un secteur non stratégique mettant en œuvre une technologie sans avenir quand tous les écrits seront numérisés. Si le retard se poursuit, si le cercle vicieux se maintient, on peut craindre que les fleurons européens ne soient distancés par leurs homologues américains. Les uns partent de l’inorganique et prétendent, en le compliquant avec. Est venu s’ajouter à cela un plan décennal « Made in China » qui vise à assurer la transformation de la Chine en abandonnant progressivement son statut d’«usine du monde» pour devenir une «grande puissance industrielle». Les impératifs de conservation des enregistrements imposent de conserver de grands volumes d’informations confidentielles pendant une longue période ; or, ces données peuvent avoir une durée de vie beaucoup plus longue si elles résident sur des bandes plutôt que sur d’autres systèmes informatiques moins durables. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Quand tout va mal, regarde-toi dans le miroir ». Le spectacle de ce que furent les religions, et de ce que certaines sont encore, est bien humiliant pour l’intelligence humaine. Ne voir l’Iran qu’à travers un prisme économique serait une erreur majeure pour les investisseurs désireux de s’y implanter. mais ils ne sont pas des dieux encore ; ils sont hommes aussi, et par conséquent poussés avec l’humanité tout entière vers le fatal abîme. Lorsque nous étendons par analogie cette idée de substance ou de substratum matériel aux agents qu’on appelle impondérables, l’expérience nous fait jusqu’à présent défaut. Dès l’étape 2, la transition numérique commence à déformer la filière. On sait que la prononciation effective d’un mot exige l’intervention simultanée de la langue et des lèvres pour l’articulation, du larynx pour la phonation, enfin des muscles thoraciques pour la production du courant d’air expiratoire. Mais le contexte économique fait prévaloir les questions de compétitivité industrielles sur les considérations environnementales. Des logiciels plutôt que des pylônesLa Commission met l’accent sur la construction de nouvelles lignes. Nous proposons un FONDS D’INVESTISSEMENT en éducation qui pourrait être fondé en coopération avec le PME et les principaux FONDS D’INVESTISSEMENTinternationaux, qui serait capitalisé en partie par les revenus d’une taxe sur les transactions financières (TTF), comme celle proposée par l’Union européenne. Quel tissu d’aberrations ! Mais en quoi consiste précisément la simplicité d’une loi ? D’inspiration libérale, l’écotaxe préfère l’incitation à la contrainte pour corriger les comportements.