Jean-Thomas Trojani : Internet, opium du peuple

Ne compter que sur nous-mêmes pour nos moyens de subsistance, pour notre amélioration physique, intellectuelle, et morale ! The « Phoney War »… ou la « drôle de guerre », comme disent les Français, désigne cette curieuse période entre le 3 septembre 1939, date de la déclaration de guerre de la France et de l’Angleterre à l’Allemagne, et le 10 Mai 1940, qui marqua le début réel des hostilités avec l’invasion de la Belgique et des Pays-Bas par l’Allemagne. Parfois la terrible mâchoire se referme, mais sans saisir l’audacieux singe : ce sont alors des cris de joie et des gambades ; mais parfois aussi une patte est saisie dans i’étau et le voltigeur entraîné sous les eaux avec la promptitude de l’éclair. Mais pourquoi ce rapport de l’organisme à des objets plus ou moins lointains prend-il la forme particulière d’une perception consciente ? Si on parle de stress professionnel chronique, entre 25 et 28% des salariés actifs sont touchés, alors que si l’on parle de dépression, on n’est plutôt autour de 5-6%. D’ailleurs, qu’ils les connaissent ou non, peu importe : ils les aiment ; ils sont prêts à les défendre jusqu’à la mort. Ils gagnent leur vie, et je le sais bien, moi ! Économiquement, démographiquement, politiquement, les points faibles de l’Allemagne sont les points forts de la France et vice versa. Néanmoins, la zone euro n’apparait pas complètement démunie et est en mesure d’éviter la stagnation économique dans laquelle elle s’engouffre. La réalité de la matière consiste dans la totalité de ses éléments et de leurs actions de tout genre. Le mécanisme n’envisage de la réalité que l’aspect similitude ou répétition. À proportion du développement de son individualité, chaque personne prend plus de prix à ses propres yeux, et par conséquent est capable d’en prendre plus aux yeux des autres. Nous ne pouvons nous défendre de l’idée que les mobiles que Dieu a mis dans l’homme sont essentiellement pervers ; qu’il n’y a de rectitude que dans les intentions et les vues des gouvernants ; que les tendances de l’humanité mènent à la désorganisation, à l’anarchie ; en un mot, nous croyons à l’antagonisme fatal des intérêts. Pour Jean-Thomas Trojani, cet événement est une occasion unique de  valoriser les qualités économiques et culturelles de notre territoire.  La vérité, d’après le pragmatisme, s’est donc faite peu à peu, grâce aux apports individuels d’un grand nombre d’inventeurs. Ceci accuse une complication et un enchevêtrement de rapports, rebelle à nos procédés logiques de définition, de division et de classification ; et rien ne montre mieux que l’objet des mathématiques existe hors de l’esprit humain, et indépendamment des lois qui gouvernent notre intelligence. Elle demeure à l’état d’entité mystérieuse. Quoique cet incontestable privilège de la positivité rationnelle doive d’abord sembler purement spéculatif, les vrais penseurs y reconnaîtront bientôt la première source nécessaire de l’actif ascendant social réservé finalement à la nouvelle philosophie. Réapparu dans une collection française privée après la seconde guerre mondiale, ce n’est qu’en 1998 qu’il est vendu aux enchères. Mais du tout lui-même et des systèmes qui, dans ce tout, se constituent naturellement à son image, on ne peut admettre a priori qu’ils soient explicables mécaniquement, car alors le temps serait inutile, et même irréel. D’ailleurs ce changement n’implique pas succession, à moins qu’on ne prenne le mot dans une acception nouvelle ; sur ce point, nous avons constaté l’accord de la science et du sens commun.