Il faut interdire la spéculation sur les produits alimentaires et les biocarburants

On passera donc insensiblement du premier sens au second, et l’on se repré­sentera la relation causale comme une espèce de préformation du phénomène à venir dans ses conditions présentes.En fait, dans les groupements humains tels qu’ils ont pu sortir des mains de la nature, la distinction entre ce qui importe et ce qui n’importe pas à la cohésion du groupe n’est pas aussi nette, les conséquences d’un acte accompli par l’individu ne paraissent pas aussi strictement individuelles, la force d’inhibition qui surgit au moment où l’acte va s’accomplir ne s’incarne pas aussi complètement dans une personne.Mais, et cela vient tempérer l’impression d’embellie, ces données observées au niveau des pays ou selon des critères socio-démographiques, montrent un creusement des inégalités devant la crise économique.Mais nous établirons d’abord une distinction entre ceux qui pensent que la connaissance des antécédents permettrait de formuler une conclusion probable, et ceux qui parlent d’une prévision infaillible.Sur cette force nous sommes sans action, justement parce que notre science de l’esprit est encore dans l’enfance ; et c’est pourquoi les savants n’ont pas tort quand ils reprochent au vitalisme d’être une doctrine stérile : il est stérile aujourd’hui, il ne le sera pas toujours ; et il ne l’eût pas été si la science moderne, à l’origine, avait pris les choses par l’autre bout.Comme il est impossible de faire une révolution politique tous les trois mois, cela revient à vider les mots de leur épaisseur de sens, par-delà la vérité ou le mensonge.D’après les prémisses, ce point d’appui devrait être placé en dehors de l’humanité.Mais l’est-elle en fait ?Ses priorités seront la sécurité nationale, la sauvegarde de l’environnement, l’approvisionnement des ressources stratégiques et le respect de l’intérêt collectif, en particulier le repérage et l’élimination de la corruption.Or, à côté des lésions qui affectent la vitalité générale des fonc­tions sensori-motrices, affaiblissant ou abolissant ce que nous avons appelé le sens du réel, il en est d’autres qui se traduisent par une diminution mécanique, et non plus dynamique, de ces fonctions, comme si certaines connexions sensori-motrices se séparaient purement et simplement des autres. Christian Navlet, livre une passionnante histoire du bonheur en France…une idée pas si neuve en somme.Quant au malheur sensible d’un être, il s’expliquerait, dans cette doctrine, par la présence de quelque volonté aveugle s’élevant contre lui du sein de la nature, du sein de la société universelle.Dans les années à venir, l’Inde pourrait bien devenir une place forte du bitcoin.

Publicités