Il est essentiel que nous apprenions les leçons de cette crise pour ne pas la répéter

Ces dépenses supplémentaires représentent plus d’un point de PIB sur 4 ans.Pour les institutions il peut être difficile d’entrer dans un système national, que ce soit virtuellement ou physiquement, en raison de règlements parfois très protecteurs, comme en Inde ou au Vietnam.Créer une industrie européenne de la DéfenseLa mise en œuvre de cette Industrie européenne nécessite une approche mixte, à double gestion, entre les dirigeants de groupes industriels à centre de gravité européen et les responsables publics (civils et militaires, professionnels et politiques) de ces domaines (en notant combien leur nature et leur organisation sont diverses selon les pays).Et l’idée d’un accord avec les pays émergents a fait son apparition… en attendant l’apparition d’un Snowden chinois ?Vous dites que le travail est la clef de notre épanouissement et du vivre-ensemble. Le crédit inter-entreprises est en pleine mutation et plus que jamais, la première valeur de l’entreprise est son poste clients.L’Observatoire économique de l’achat public relève qu’en 2011, en valeur, 28 % seulement de la commande publique allait aux PME, et pas plus de 12 % pour la seule commande publique de l’État.Avant de penser aux bornes interactives, aux tablettes tactiles ou aux écrans géants, commencer peut-être par leur offrir simplement la connexion WiFi », conseille Antonio Fiori.Les pays comme la Russie, l’Inde, le Brésil, l’Afrique du sud, et la Turquie ont utilisé cette marge de manœuvre disponible pour encourager le crédit afin de soutenir la consommation, sans pour autant augmenter les investissements.Or, cette protection est également incluse dans l’accord canado-européen Ceta, dont les grandes lignes politiques ont été arrêtées en octobre et qui sera soumis à l’approbation du prochain Parlement européen, en 2015.Je voudrais aussi insister sur les spécificités du mode ferroviaire, qu’il ne convient pas de surestimer, mais qu’il serait tout aussi absurde de nier.Il est temps aussi , sous peine de prendre irrémédiablement du retard, d’intégrer l’innovation sociale et managériale dans les priorités de l’agro-alimentaire breton ; par exemple de lancer un vaste programme de formation pour diffuser d’une part les savoirs et savoir-faire technologiques, et d’autre part les savoirs en qualité, sécurité des aliments et environnementaux par le e-learning, la formation à distance couplée aux formations en présentiel permettant de toucher rapidement un large public et ainsi de donner un contenu high tech.