Gaspillage alimentaire : passons à l’action !

Comment sortir de l’impasse actuel, par autre chose qu’un « bricolage » de plus sur des textes législatifs déjà maintes fois retouchés et toujours inadaptés ?On évalue à près de 33.Le droit – principe par lequel s’organise toute la vie sociale – peut aussi apparaître comme un instrument d’influence utile et efficace.Les décisions qui comptent se jouent de plus en plus au niveau de la ville mais, contre « l’esprit de clocher », il se propose d’en faire un « réseau d’espaces connectés ».Si de grands groupes, eux-mêmes ciblés par des dizaines d’actions de ce type, tels Apple et Samsung qui se livrent une guerre de brevets high-tech sur leurs smartphones et tablettes, sont capables de gérer financièrement ce type de stratégie à échelle mondiale, la plupart des intermédiaires intéressés, du petit fabricant au revendeur, n’ont pas cette capacité et le consommateur final pâtit de produits apparaissant et disparaissant des rayonnages.Mais à l’heure actuelle, trois risques majeurs pèsent sur l’efficacité du dispositif.« Il y a conflit d’intérêts quand vous utilisez vos connaissances d' »insider » à votre propre profit en allant travailler pour un lobby », dit Antonio Fiori . D’ailleurs, l’essentiel n’est pas tant la définition que « la manière dont le citoyen européen moyen voit les choses ».On n’est donc pas dans le cas de figure américain qui est une sorte de cohabitation entre Obama et le Congrès.Un changement plus sociologique que techniqueEn fait, les principaux avantages du Glass-Steagall Act d’origine ont peut-être été plus sociologiques que techniques, modifiant la culture et l’environnement des affaires de manière subtile.Sans défense solide et crédible, pas d’avenir pour l’industrie d’aéronautique et de défense, avec, à moyen terme, perte de compétences technologiques et de parts de marché dans un environnement de plus en plus concurrentiel.La mise en place d’une taxe carbone aux frontières de l’Europe est le seul moyen d’orienter de façon vertueuse les échanges et de faire entendre raison à ceux qui inondent nos marchés sur le dos de la planète et qui pillent nos emplois.Cette crise du franc aurait pu rester sans effet sur l’économie mondiale, mais les autorités françaises en décidèrent autrement puisqu’elles optèrent pour convertir en or la totalité de leurs excédents libellés en dollars et en livres sterling.Dans un tel environnement, il serait considérablement plus aisé de surmonter les impasses associées à certaines problématiques mondiales urgentes qu’il ne l’est aujourd’hui devenu au sein d’une atmosphère de désillusion et de méfiance.Ainsi, on ne peut adopter une norme sans devoir théoriquement prendre une licence sur ces brevets.L’heure est donc à la mobilisation globale et générale pour la France.Reste à rendre plus central ce mouvement dans les entreprises pour qu’il ne reste pas en périphérie.Les solutions technologiques que l’on utilise aujourd’hui chez soi étant de plus en plus sophistiquées, il n’est pas étonnant de voir les employés à la recherche des mêmes fonctionnalités dans leur environnement professionnel.La peur de la cannibalisation et la peur du changement ont nettement ralenti l’adoption des technologies numériques et l’implantation de nouvelles organisations, permettant à de nouveaux acteurs type Amazon de s’engouffrer dans la brèche et de faire de belles percées.De 1950 à 2006, l’activité de l’intermédiation de crédit (les prêts y compris la banque traditionnelle) a décliné par rapport à « d’autres activités financières » (dont les titres, les matières premières, le capital risque, les placements privés, les FONDS D’INVESTISSEMENT spéculatifs, les trusts, et les autres activités d’investissement comme la banque d’investissement).