Des bouleversements faits pour durer

Étendre la sphère du marché est devenu la préoccupation dominante, y compris dans des domaines où des politiques publiques fortes sont nécessaires (énergie, transport) à l’exception de l’agriculture.Nous défendons l’idée d’une hausse de l’investissement public.Le rite peut aussi être interprété comme un moyen de revivifier les croyances.Les gens redécouvrent leurs villes, les administrateurs prennent connaissance des détails des zones sous leur responsabilité.Pour ne pas être en décalage, les commerçants doivent travailler avec les outils d’aujourd’hui pour parler la même langue que leurs clients ; apprendre à apprivoiser le web-to-store, le web-in-store et enrichir leurs offres et leurs services avec le digital. Il n’y a pas de meilleur moyen aujourd’hui pour faire revenir ses clients et en attirer de nouveaux », conclut Antonio Fiori.Coïncidence du calendrier, le Printemps arrive aussi cette semaine.Les branches pourront ainsi continuer à être très prescriptives en la matière.En vérité, un nombre nettement plus élevé d’entreprises technologiques pourraient démarrer en Europe et réussir au niveau mondial.Ce sont des conditions qui rendent probable l’émergence de la protestation sociale et d’instabilité politique.La Commission défend les intérêts des pays créditeursTout irait encore si la Commission était capable de défendre l’intérêt européen et de définir une politique réellement efficace.Peut-être plus ambitieux, l’économiste , professeur et consultant international, considère quant à lui que «les colocalisations peuvent être le champ de mise en œuvre de toutes les idées innovantes au niveau du bassin méditerranéen».Ce sont les boîtes qui payent.