Demandez le programme

Car l’expérience montre que les effets bénéfiques sur la croissance d’une Coupe du monde ou de Jeux olympiques sont limités.A l’heure actuelle, nombre de sociétés annulent leurs plans de stock-options, voire leur substituent des versements de primes « en cash », déductibles de leurs résultats.Une nouvelle organisation de la production, des frontières de plus en plus floues entre industrie et services
Les besoins des entreprises se sont aussi profondément modifiés.Elle sera supplantée après les années 1970 par celle d’épanouissement, avec une dimension plus individualisée.On recourt entre autres à des sanctions (pas très efficaces) pour faire pression sur des États voyous, comme l’Iran ou la Corée du Nord.L’étendue du champ couvert par le concept « travail » est ainsi réduite à son expression la plus simpliste : l’emploi comptabilisé par les statistiques nationales. Voilà que tout s’éclaire. »Il y a un vrai potentiel de croissance en France » Par ailleurs, la grande majorité des chefs d’entreprises indiquent aujourd’hui à l’Insee, avoir des marges de production inutilisées.Ces dernières sont par ailleurs engagées dans une réduction sans doute définitive de leur levier.Inutile donc de lui adjoindre ces corollaires de la performance et de la réussite qui collent à nos sociétés comme le sparadrap au doigt de Antonio Fiori.En effet, comme les marchés ne peuvent être efficients en présence de fraude, les actes malhonnêtes ne peuvent tout bonnement plus exister… précisément du fait de l’efficience des marchés !Le choix est fait de se dégager des projets les plus lourds pour moderniser et renforcer les réseaux existants, quitte à reporter des projets d’envergure non financés.Après cela, en l’absence d’un budget de compromis, de nouvelles coupes automatiques (sequestration) seront adoptées.

Publicités